Les Bourses européennes clôturent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, réagissant à des indicateurs américains favorables, à l'apaisement des tensions autour de la crise ukrainienne et à des prévisions de croissance encourageantes pour l'économie espagnole.

À Paris, le CAC 40 a terminé à +0,94% (4.385,5 points). Le Footsie britannique a fini presque stable à +0,01% et le Dax allemand a clôturé à +1,18 %, tandis que l'indice EuroStoxx 50 progressait de 1,08% et le FTSEurofirst 300 de 0,6%

Les déclarations de Barack Obama indiquant que les Etats-Unis et l'Union européenne imposeraient des sanctions économiques supplémentaires à la Russie uniquement si Moscou prenait de nouvelles initiatives en Ukraine ont aidé les investisseurs à reprendre confiance.

Ils ont également accueilli deux nouveaux signes de la reprise économique aux Etats-Unis, où les commandes de biens durables se sont redressées plus que prévu en février et où la croissance s'est accélérée dans le secteur privé en mars.

L'automobile a le vent en poupe en Europe avec des hausses sensibles, notamment PSA Peugeot Citroën qui a gagné près de 3% le jour de l'officialisation de l'entrée à son capital de l'Etat français et du chinois Dongfeng.

Si Kering prend 3,36%, Cap Gemini 2,61% et Vallourec 2,47%, Safran et BNP Paribas terminent en queue de peloton, perdant respectivement 0,79 et 0,69%. Safran a annoncé la signature d'un protocole d'accord avec le groupe chinois d'aéronautique Avic pour coopérer dans les turbopropulseurs pour avions commerciaux.

L'une des plus fortes baisse en Europe est pour la banque Lloyds, dont l'Etat britannique a cédé une tranche supplémentaire de 7,8%, ramenant ainsi à moins de 25% sa participation dans la banque partiellement nationalisée avec en vue un désengagement complet dans l'année qui vient. L'action Lloyds a perdu près de 5%.

La Bourse de Madrid a salué la prévision de croissance de 1,2% en 2014 formulée par la Banque d'Espagne qui confirme que l'économie ibérique se porte mieux. L'indice IBEX a progressé de 1,5% avec notamment une bonne performance du secteur bancaire, Banco Santander et BBVA progressant chacune plus de 2%.

A Wall Street, la tendance était plus incertaine malgré les bons indicateurs du jour. Le Dow Jones prenait 0,21% vers 17h00 GMT et le Standard & Poor's 500 0,22%, tandis que le Nasdaq fléchissait (-0,16%).

Sur le marché des changes, le dollar continue de progresser contre l'euro au lendemain des déclarations de responsables de la BCE laissant entendre que l'institution européenne pourrait assouplir encore sa politique monétaire en s'orientant vers des rachats d'actifs.

Les traders s'attendent à voir la Fed prendre le chemin inverse en continuant à freiner ses mesures de stimulation alors que l'économie américaine reprend des couleurs.

Sur le marché pétrolier, Brent et WTI continuent de suivre des voies divergentes, ce qui se traduit, ce jour, par un rétrécissement du spread entre les deux qualités de brut.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant