Les Bourses européennes clôturent en forte hausse

le
4
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en forte hausse vendredi et Wall Street semblait solidement ancrée dans le vert au moment de la clôture en Europe, les marchés étant notamment soutenus par les propos tenus la veille par la présidente de la Réserve fédérale.

Janet Yellen a clairement laissé entendre jeudi que la banque centrale américaine relèverait ses taux d'ici la fin de l'année.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 3,07% (133,42 points) à 4.480,66 points mais affiche malgré tout un recul de 1,22% sur la semaine. Le Footsie britannique s'est adjugé 2,47% et le Dax allemand a progressé de 2,77%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 ont respectivement clôturé sur des hausses de 3,11% et 2,91%.

A l'issue d'une semaine marquée par le scandale Volkswagen, la résurgence des inquiétudes sur le ralentissement de l'économie chinoise et la perspective du relèvement des taux par la Fed d'ici la fin de l'année, ce rebond permet au FTSEurofirst 300 de terminer in extremis en territoire positif sur l'ensemble de la semaine, avec une progression symbolique de 0,08%.

L'ensemble des indices sectoriels européens du Stoxx 600 ont terminé en hausse, tout comme la totalité des valeurs du CAC 40. Au sein de l'indice EuroStoxx 50 de la zone euro, seul le titre Volkswagen a terminé dans le rouge (-4,32%).

En revanche l'indice sectoriel européen de l'automobile a rebondi et gagné 2,73% après avoir été animé ces derniers jours par un fort courant vendeur alimenté par les déboires de la firme de Wolfsburg.

Aux valeurs, Zodiac Aerospace a accusé le plus fort recul du FTSEurofirst 300, chutant de 6,79% après avoir confirmé qu'American Airlines envisageait de recourir à un autre fournisseur de sièges pour équiper sa classe "business".

Sur le marché des changes, les propos de Janet Yellen soutiennent le billet vert ainsi que les rendements des obligations du Trésor américain comme de la dette allemande.

Malgré des perspectives à long terme toujours ternes dans un contexte de surabondance de l'offre et d'incertitude sur la croissance en Asie, les cours du pétrole progressent, notamment soutenus par l'annonce d'une croissance plus forte que prévu aux Etats-Unis au deuxième trimestre.

(Sudip Kar-Gupta et Herbert Lash; Myriam Rivet pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • oloff le vendredi 25 sept 2015 à 18:44

    hé oui c'est le monde contemporain, il faut garder les valeurs auxquelles l'on croit et rester solide !

  • nanard83 le vendredi 25 sept 2015 à 18:33

    Excusez , tiennent , des sociétésIl vaut mieux se relire avant de valider !!

  • nanard83 le vendredi 25 sept 2015 à 18:32

    Ce qu'il faut faire , c'est anticiper les réactions basées il es t vrai sur leur stupidité Mais cela , c'est plus difficileIl peuvent faire monter ou baisser pour les mêmes raisonsCe sont des jeunes trous du C... qui ne tienne t absolument pas compte des fondamentaux ses sociétés

  • d.e.s.t. le vendredi 25 sept 2015 à 18:22

    C'est à ça qu'on mesure la stupidité des marchés et des traders : Volkswagen éternue, c'est presque le krach, mais la Fed sourit et c'est du délire!