Les Bourses européennes clôturent en forte baisse

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé vendredi en nette baisse, l'annonce d'un ralentissement de la croissance du marché du travail en août aux Etats-Unis ayant accentué la pression sur des investisseurs tentant toujours d'anticiper les intentions de la Réserve fédérale, à moins de deux semaines de sa prochaine réunion de politique monétaire.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 2,81% (130,71 points) à 4.523,08 points, ce qui porte son recul hebdomadaire à 3,25%.

Le Footsie britannique a perdu 2,44 % et le Dax allemand a cédé 2,71%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 2,75% et le FTSEurofirst 300 2,39%.

Tous les indices sectoriels du Stoxx 600 ont terminé en baisse.

Les créations d'emploi ont ralenti le mois dernier aux Etats-Unis mais le taux de chômage est tombé à un plus bas depuis avril 2008, à 5,1%, le salaire horaire moyen a enregistré sa plus forte hausse depuis janvier et la durée de travail hebdomadaire a également augmenté.

Le département du Travail a en outre prévenu que les chiffres du mois d'août faisaient régulièrement l'objet d'une révision à la hausse.

Ces statistiques n'ont pas permis d'écarter complètement le scénario d'un resserrement de la politique monétaire de la Fed dès ce mois-ci.

"D'une certaine manière, ces chiffres incitent autant la Fed à la prudence qu'à la confiance", observe Russell Price, économiste à Ameriprise Financial Services à Troy, dans le Michigan.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évolue également dans le rouge dans ce contexte d'incertitude sur les intentions de la Fed.

Les prix des obligations américaines à moyen et long terme ont augmenté, tandis que ceux des obligations à plus courte échéance ont diminué.

Sur le marché des changes, le dollar est peu changé face à un panier de devises de référence et face à l'euro, tandis qu'il progresse de près de 0,9% face au yen.

La confusion autour du calendrier de la Fed et les inquiétudes sur la réouverture des marchés chinois lundi après deux jours de pause en raison des commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Asie pèsent sur les cours des matières premières.

Les cours du pétrole sont orientés à la baisse, le cuivre s'inscrit en net recul, tout comme ceux des autres métaux cotés sur le marché londonien et les minières figurent parmi les plus forts reculs du FTSEurofirst 300.

L'indice européen des ressources de base a plongé de 5,05% et Anglo American, Glencore, Antofagasta, BHP Billiton et Rio Tinto accusent des baisses allant de 7,8% à 4,5%.

(Atul Prakash; Myriam Rivet pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8615425 le vendredi 4 sept 2015 à 18:34

    Il me semble que les bourses de Zurich et Milan devraient figurer dans votre tableau avant celle de Madrid, placée juste derrière celles de Londres et Francfort........ C'est vrai que les espagnols sont passés maître dans l'art de se faire passer pour bien plus meilleurs qu'ils ne sont vraiment, mais bon, un peu de sérieux quoi....