Les Bourses européennes clôturent en baisse, Paris cède 0,51%

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT DANS LE ROUGE
LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT DANS LE ROUGE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en recul jeudi, effaçant une partie des gains accumulés ces derniers jours, les craintes des investisseurs de voir la Réserve fédérale américaine dénouer plus vite que prévu son programme de soutien à l'économie reprenant le dessus dans des marchés toujours peu animés.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,51% (-21,00 points) à 4.093,20 points. Le Footsie britannique a cédé 1,58% et le Dax allemand 0,73%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,57% et le FTSEurofirst 300 a abandonné 1,06%.

La batterie d'indicateurs macroéconomiques américains publiés dans la journée -avec notamment un plus bas de près de six ans des inscriptions hebdomadaires au chômage et une hausse des prix à la consommation- plaident en faveur d'une baisse du rythme des achats obligataires mensuels de la Fed -actuellement de 85 milliards de dollars par mois- dans le cadre de son programme d'assouplissement quantitatif.

Au printemps dernier, Ben Bernanke, président de la Fed, avait déclaré que le dénouement de ce programme -l'un des principaux moteurs de la hausse des Bourses depuis le début de l'année- pourrait intervenir d'ici la fin de l'année en fonction de la conjoncture.

Depuis, les intervenants de marché ne cessent de spéculer sur le calendrier de la Fed.

Dans des volumes très peu étoffés du fait de la pause estivale et du jour férié du 15 août dans nombre de pays européens, les valeurs cycliques, qui avaient beaucoup augmenté ces derniers jours au vu des signes d'amélioration de la conjoncture en Europe, ont accusé les baisses les plus marquées, avec une chute de 2,2% de l'indice regroupant les valeurs liées aux loisirs et au transport aérien et de 1,75% de celui réunissant les valeurs liées aux matières premières.

Les cours du Brent, à plus de 111 dollars le baril, évoluaient à un plus haut de quatre mois, les intervenants redoutant que les violences politiques qui secouent l'Egypte n'affectent l'activité du canal de Suez, ce qui perturberait encore davantage les livraisons de pétrole en provenance du Moyen-Orient.

Sur le marché des changes, le dollar a touché un plus haut de deux semaines face à l'euro et un pic d'une semaine face au yen, soutenu par l'anticipation d'une prochaine réduction du "QE3" de la Fed.

Le prix des emprunts du Trésor américain est reparti à la baisse à la suite des indicateurs du jours jugés, dans leur ensemble, meilleurs que prévu, le rendement du papier à 10 ans atteignant un plus haut de deux ans.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant