Les Bourses européennes clôturent en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes vendredi, les chiffres décevants de la confiance des consommateurs américains ayant poussé les investisseurs à enregistrer des prises de bénéfices.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,71% (27,55 points) à 3.844,03 points. Le Footsie britannique a perdu 0,61% et le Dax allemand 0,19%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a clôturé en baisse de 0,69%.

Sur l'ensemble de la semaine, l'indice parisien est resté stable (+0,1%).

L'arrivée à expiration des contrats futures et d'options mensuels et trimestriels a pu également jouer sur la volatilité des marchés.

Après les bons chiffres du marché du travail américain publiés jeudi, la production industrielle a augmenté plus qu'attendu aux Etats-Unis en février, ce qui témoigne de la dynamique retrouvée par l'économie américaine depuis le début de l'année.

Toutefois, ces chiffres encourageants ont été contrebalancés par l'annonce de la détérioration de la confiance du consommateur en mars aux Etats-Unis, revenant à son plus bas niveau depuis décembre 2011, en raison de la méfiance à l'égard de la politique économique nationale.

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté de 0,7% en février, leur plus forte hausse en près de quatre ans, mais cela ne devrait pas avoir d'impact sur la politique de la Réserve fédérale américaine.

Aux valeurs, Bouygues a gagné 2,13%, la plus forte progression du CAC 40, après avoir été autorisé à utiliser la fréquence 2G de téléphonie mobile pour lancer le très haut débit (4G).

Vivendi en revanche a perdu 3,45%, marquant la plus forte baisse de l'indice parisien. DirecTV a confirmé jeudi soir qu'il n'était plus intéressé par la reprise de GVT, la filiale de télécommunications du groupe au Brésil, et qu'il s'était retiré du processus de vente.

Sur le marché obligataire, les futurs sur Bunds sont repartis à la hausse après la publication du sentiment des consommateurs américains.

Le dollar est en baisse contre un panier de devises, après avoir atteint un plus haut de sept mois et demi jeudi en séance, tiré par la baisse du moral des consommateurs américains. Les cambistes anticipent également que la Fed annoncera la maintien d'une politique monétaire ultra-accommodante la semaine prochaine.

L'euro poursuit son rebond et se traite autour de 1,3070 dollar, après avoir touché la veille en séance un plus bas de trois mois à 1,2910 dollar.

Sur le marché pétrolier, le cours du Brent reste proche des 110 dollars dollars le baril, aidé par les bons indicateurs américains et les inquiétudes sur l'approvisionnement en provenance du Moyen-Orient.

Constance De Cambiaire pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant