Les Bourses européennes clôturent en baisse

le
0
CLÔTURE EN RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES
CLÔTURE EN RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont commencé lundi la semaine en nette perte de vitesse, entraînées par des prises de bénéfice et par de fortes chutes pour deux acteurs du dossier SFR, Bouygues et Iliad.

A Paris, le CAC 40, qui avait pris 6,4% au cours des trois dernières semaines, a fini en repli de 1,08% pour terminer à 4.436,08 points.

Le Footsie britannique a reculé dans les mêmes proportions (-1,09%). Quant au Dax allemand, il a chuté plus lourdement encore, de 1,91%.

Les indice paneuropéens EuroStoxx 50 et FTSEurofirst 300 confirment le repli général en perdant respectivement 1,37% et 1,23%.

Dans la foulée du rachat de l'opérateur télécoms SFR, filiale de Vivendi, par le câblo-opérateur Numericable, Bouygues a perdu près de 5,95%, la plus forte baisse du CAC 40 tandis qu'Iliad, la maison-mère de Free, cédait 5,45%.

La chute d'Iliad a été la plus forte de l'indice sectoriel de la technologie STOXX Europe 600, qui a perdu un peu plus de 2%.

A la hausse, Numericable s'est envolé de 14,81% et Vivendi a progressé de 0,32%.

La séance a également été animée par une autre grosse opération : l'union entre le cimentier français Lafarge et le suisse Holcim. Lafarge et Holcim ont gagné respectivement 2,57% et 1,62%

Wall Street était encore orientée à la baisse dans la foulée de sa chute de vendredi, due à la fébrilité de certaines valeurs dynamiques et à des prises de bénéfice. Vers 16h00 GMT, l'indice Dow Jones perdait 0,77% et le Nasdaq près de 1%.

Sur le marché des changes, le dollar perdait du terrain face à l'euro après les propos d'Ewald Nowotny, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, qui a déclaré que la BCE ne voyait pas la nécessité d'agir dans l'immédiat face à la faiblesse persistante de l'inflation en Europe).

Vers 15h30 GMT, l'euro progressait de 0,28% face au dollar, à 1,3741 dollar.

Sur le marché obligataire, les futures allemands et italiens sont en hausse sur fond de spéculations sur la stratégie qu'adoptera finalement la BCE. Le taux de rendement du 10 ans italien a crevé lundi son plancher à 3,151% avant de remonter légèrement.

Sur le front du pétrole, le Brent perdait près de 1% vers 15h30 GMT, autour de 105,65 dollars le baril, après un accord en Libye pour la réouverture progressive des quatre terminaux pétroliers occupés depuis plusieurs mois par des rebelles.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant