Les Bourses européennes clôturent dans le rouge, Paris cède 0,92%

le
0

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en net recul mercredi -à l'exception de Milan, les investisseurs étant gagnés par l'inquiétude en cette deuxième journée de fermeture d'une partie des services fédéraux aux Etats-Unis.

Une sortie de l'impasse budgétaire qui a conduit à la première fermeture des services de l'Etat américain en 17 ans ne semble pas à portée de main, une situation de mauvais augure pour les négociations sur le plafond de la dette, qui menacent de placer Washington en défaut de paiement.

La Maison blanche a catégoriquement rejeté mardi le plan proposé par les républicains pour rouvrir une partie de l'administration américaine, contrainte de mettre à pied près d'un million de fonctionnaires.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,92% à 4.158,16 points. Le Footsie britannique a cédé 0,35% et le Dax allemand 0,69%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,5% et le FTSEurofirst 300 0,7%.

Contre la tendance, la Bourse de Milan a avancé de 0,68% après un gain de plus de 3% la veille, suite au vote de confiance au gouvernement d'Enrico Letta, marquant l'échec de la stratégie de rupture préconisée par Silvio Berlusconi qui a finalement baissé pavillon. Le rendement des obligations à 10 ans italiennes est retombé à 4,37% contre 4,465% la veille au soir.

Les valeurs italiennes restent néanmoins les moins chères d'Europe, se traitant à 11,4 fois leurs résultats attendus pour les 12 mois à venir, contre 13 pour les valeurs de l'indice Stoxx 600, selon Thomson Reuters Datastream.

La distribution en Europe (-1,34%) figure parmi les plus mauvaises performances sectorielles -avec l'automobile (-1,61%)- après l'annonce d'une stagnation des ventes semestrielles de Tesco.

Portugal Telecom en revanche s'est adjugé 6,5% après avoir annoncé son projet de fusion avec l'opérateur brésilien Oi, dont il est déjà le principal actionnaire, pour créer un groupe de télécommunications pesant environ 5,6 milliards d'euros, avec 100 millions d'abonnés.

A Milan, Finmeccanica a fait un bond en avant de 7,58%, les investisseurs pariant sur une cession prochaine par le groupe d'aéronautique et de défense italien de sa filiale d'ingénierie électrique Ansaldo Energia.

Le secteur bancaire, banques italiennes en tête, a bien résisté à la tendance baissière, avec un gain de 0,19%. Intesa SanPaolo affiche la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, avec un gain de 4,71%.

L'euro gagne 0,5%, près de 1,36 dollar, en réaction à l'apaisement de la crise en Italie et à la décision de la Banque centrale européenne de maintenir ses taux inchangés tout en annonçant se tenir prête à utiliser tous les instruments à sa disposition pour calmer des tensions sur les taux.

Le dollar souffre de son côté de l'impasse des négociations budgétaires.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant