Les Bourses européennes cèdent du terrain à la mi-séance

le
0
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À MI-SÉANCE
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes perdent du terrain vendredi à mi-séance, et Wall Street est attendue en léger repli, suspendues à la publication, à 14h30, des chiffres de l'emploi d'avril aux Etats-Unis qui seront déterminants sur le calendrier de la hausse progressive des taux annoncée par la Réserve fédérale.

Le marché attend 202.000 créations de postes, après les 215.000 annoncées pour mars, une légère baisse que laissent d'ailleurs prévoir les chiffres inférieurs aux attentes du secteur privé publiés mercredi et l'annonce jeudi d'inscriptions au chômage plus importantes que prévu pour la dernière semaine d'avril.

À Paris, l'indice CAC 40 perdait 1,1% à 4.272,32 points à 12h25. À Francfort, le Dax cédait 0,75% et à Londres, le FTSE reculait de 0,9%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 se replie de 1,01% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,83%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,2 à 0,3%.

Tous les secteurs sont dans le rouge en Europe, notamment les ressources de base (-1,54%), alors que les cours du cuivre à Londres s'apprêtent a accuser leur plus forte baisse hebdomadaire depuis début 2015, en raison des inquiétudes concernant l'économie chinoise et du rebond du dollar cette semaine.

L'indice des valeurs liées à l'énergie affiche la deuxième plus forte baisse sectorielle (-1,54%), dans le sillage du brut.

ArcelorMittal perd 4,7%, plus net recul du CAC, après l'annonce d'un excédent brut d'exploitation (Ebitda) en baisse d'un tiers environ au premier trimestre quoique le sidérurgiste ait confirmé ses objectifs pour 2016.

Banca Monte dei Paschi di Siena prend 2,53% après avoir annoncé un bénéfice net supérieur aux attentes au premier trimestre en raison d'une contraction de ses charges pour pertes sur créances.

Intesa SanPaolo (-1,53%) publiera ses résultats dans la journée.

Le dollar retombe avant les chiffres de l'emploi mais il est toutefois en passe d'afficher une progression hebdomadaire de l'ordre de 1%. "Il faudrait une grosse surprise à la hausse dans le rapport sur l'emploi pour que le dollar change de direction," dit Yujiro Goto, responsable de la stratégie changes chez Nomura.

(Danilo Masoni et Patrick Graham, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant