Les Bourses européennes baissent légèrement en début de séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGÉRE BAISSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGÉRE BAISSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont en légère baisse jeudi après leur forte progression de la veille, alors que le pétrole se stabilise après un vif rebond mercredi dans l'espoir d'un accord entre grands producteurs pour limiter la production.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,27% à 4.222,37 points vers 09h35 et le DAX recule de 0,1% à Francfort.

A Londres, le FTSE perd 0,64%, alourdi par la crainte que les dirigeants européens ne parviennent pas à s'accorder sur les concessions à faire au Royaume-Uni pour convaincre les Britanniques de rester dans l'Union européenne lors du Conseil qui aura lieu jeudi et vendredi à Bruxelles.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,06% et le FTSEurofirst 300 cède 0,46%.

La veille, les grands indices européens avaient pris entre 1,6% et 3%.

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 2,28%, dans le sillage de Wall Street la veille, où le Dow Jones a pris 1,59%, porté notamment par les valeurs liées à l'énergie et après les "minutes" de la dernière réunion de la Fed, qui soulignent les incertitudes sur les perspectives économiques mondiales.

Les responsables de la Réserve fédérale américaine ont réfléchi en janvier à une modification de la trajectoire prévue pour les taux d'intérêt aux Etats-Unis en 2016 en raison de leurs inquiétudes sur les conséquences des turbulences financières internationales sur l'économie américaine.

Le pétrole se stabilise après avoir pris entre 5,5% et 7,2% mercredi, dopé par le soutien apporté par l'Iran à l'initiative lancée par la Russie et l'Arabie saoudite sur un gel de leurs niveaux de production en 2016. Les analystes doutent néanmoins des chances de réussite d'un tel plan, faute notamment d'un engagement de l'Iran à limiter sa propre production.

En Europe, le secteur technologique est en tête des hausses et les marchés sont animés par une série de résultats qui vont dans les deux sens.

Capgemini affiche la plus forte hausse du CAC 40 avec un gain de 3%. Le leader européen des services informatiques prévoit d'améliorer sa marge opérationnelle de 0,5 à 0,7 point en 2016 après des résultats 2015 légèrement supérieurs aux attentes, tirés par l'Amérique du Nord.

AccorHotels avance de 2%. Le numéro un européen de l'hôtellerie a annoncé une hausse de 9,4% de son résultat net au quatrième trimestre et de 10,6% de son bénéfice d'exploitation, grâce à son pôle de gestion immobilière, malgré les attentats de Paris et la récession brésilienne.

Air France-KLM s'adjuge 7,5% après avoir renoué avec un bénéfice d'exploitation en 2015, profitant de la baisse des prix du pétrole malgré les pressions des surcapacités existant sur le marché.

En revanche, Nestlé perd 3,85%, plus forte baisse de l'EuroFirst 300. Le groupe agroalimentaire suisse anticipe pour cette année une croissance organique conforme à celle de 2015, ressortie un peu en deçà des attentes, "avec une adaptation des prix encore plus légère".

Les investisseurs seront attentifs au compte rendu de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne du 21 janvier, qui sera publié à 13h30, puis, en provenance des Etats-Unis, aux inscriptions hebdomadaires au chômage, à l'indice "Philly Fed" et aux indicateurs avancés.

(Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant