Les Bourses européennes avancent timidement à la mi-séance

le
0
LES MARCHÉS ATTENDENT LA BCE
LES MARCHÉS ATTENDENT LA BCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent timidement, avec l'euro, jeudi à mi-séance, et Wall Street est attendue en légère hausse, dans des marchés prudents avant les déclarations de Mario Draghi sur la situation de la zone euro à l'issue de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

En attendant des éléments sur la réunion du Conseil européen où la question de la récente poussée de l'euro devrait être abordée, l'euro avance un peu face à la devise américaine, autour de 1,3570 dollar, en net retrait par rapport à son pic de 15 mois touché vendredi dernier, à plus de 1,37 dollar.

L'euro a pris 20% face au yen au cours des trois derniers mois, dopé par la politique ultra-accommodante favorisée par le nouveau Premier ministre japonais Shinzo Abe, et 7% face au dollar, faisant monter les tensions entre dirigeants politiques au sein de la zone euro, qui peine à sortir de la récession.

Cette évolution des changes renforce l'attention sur des déclarations du président de la BCE, lors de sa conférence de presse à 13h30 GMT, après une réunion qui ne devrait, une fois de plus, déboucher sur aucune décision majeure sur ses taux d'intérêt.

"(Mario) Draghi doit faire très attention, c'est une période sensible sur les marchés des devises, et les investisseurs vont chercher à savoir ce que la BCE pense sur la question", dit Ned Rumpeltin, responsable de la stratégie de changes chez Standard Chartered Bank. "Le plus sage serait probablement d'éviter le débat sur la devise à ce stade", ajoute-t-il.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,29% à 3.653,48 points vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,4%, mais à Londres, le FTSE est stable.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,53%, porté par les télécoms qui gagnent 1,17%, tirés par Vodafone (+2,35%) dont les résultats, pourtant en recul en Europe, ont été bien accueillis, et par France Télécom, qui rebondit de 2,46%.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,2% à 0,3%.

L'issue de la réunion de la Banque d'Angleterre - après les déclarations du prochain gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney devant le Parlement - est également attendue.

Les investisseurs réagissent également aux résultats de quelques poids lourds de la cote.

Credit suisse prend toujours 1% après avoir relevé ses objectifs de baisse de coûts et publié un bénéfice inférieur aux attentes pour le quatrième trimestre.

L'indice des bancaires est retombé de 4,4% en une semaine après son rally de janvier.

Sanofi perd 2,35% après une prévision de bénéfice par action stable, voire en baisse de 5% en 2013, par rapport à celui de 2012, qui a déjà diminué de 12,8% sous le poids des pertes de brevets des grands médicaments du groupe aux Etats-Unis.

Alcatel-Lucent s'adjuge plus de 6% à la suite de l'annonce du départ de son directeur général Ben Verwaayen, après une perte plus lourde que prévu en 2012.

HeidelbergCement gagne 4,7% après l'annonce d'un bénéfice opérationnel en hausse de 10,9% au quatrième trimestre, en ligne avec les attentes du marché, et du relèvement de 67% de son objectif de réduction de coûts, à un milliard d'euros, sur l'année.

Monte Paschi reprend plus de 8% en Bourse de Milan après avoir dit que le montant définitif des pertes relatives à des opérations sur dérivés entre 2006 et 2009 était de 730,3 millions d'euros à la fin de 2012, avant prise en compte de tout impact fiscal.

Les futures sur Bunds sont tombés à leur plus bas niveau de séance après le succès relatif d'une adjudication espagnole qui a permis a Madrid de placer 4,6 milliards d'euros de dette à moyen et long terme, malgré des rendements en hausse. Le Trésor français a adjugé de son côté près de huit milliards de titres à long terme, à échéances situées entre 2020 et 2027.

Les cours du Brent se maintiennent au-dessus de la barre de 117 dollars/baril dans l'espoir que la réunion de la BCE confirme le sentiment d'une amélioration de la conjoncture européenne.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant