Les Bourses européennes attendues en hausse à l'ouverture

le
1
LES MARCHÉS EUROPÉENS ATTENDUS EN HAUSSE
LES MARCHÉS EUROPÉENS ATTENDUS EN HAUSSE

(Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse en ouverture d'une semaine qui s'annonce chargée tant du point de vue microéconomique que macroéconomique.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,2% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,2% également et le FTSE à Londres 0,3%.

Les places européennes avaient terminé quasi-stables vendredi dernier au terme d'une séance irrégulière rythmée par les résultats de sociétés et le retour des opérations de fusions-acquisitions d'envergure.

Dans l'attente des réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale, de la Banque d'Angleterre et de la Banque du Japon la semaine prochaine, les marchés devront compter cette semaine sur une avalanche de résultats de sociétés, aussi bien d'Asie, d'Europe que des Etats-Unis et sur un calendrier de statistiques tout aussi bien rempli avec des chiffres tombant aux Etats-Unis, au Japon et dans la zone euro.

La Bourse de Tokyo est en très légère hausse à la fin d'une séance heurtée, des prises de bénéfice sur les valeurs cycliques ayant compensé les gains des valeurs de la pharmacie imputables à un relèvement des prévisions de résultats.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) avance de 0,24%. Les Bourses asiatiques évoluent d'une manière générale sans tendance bien nette, peu inspirées par la performance en demi-teinte de Wall Street vendredi.

Le dollar a atteint face à un panier de devises de référence son plus haut niveau depuis le 3 février, et évolue autour de ce pic, réagissant aux déclarations de responsables de la Réserve fédérale plaidant pour une hausse des taux cette année et au fait que les marchés tablent sur une victoire de leur favorite, la candidate démocrate Hillary Clinton, à la présidentielle américaine du 8 novembre.

Sur le marché pétrolier, les futures sont en recul, l'Irak voulant s'exempter de tout accord de réduction de la production mondiale inspiré par l'Opep et les forages continuant par ailleurs d'augmenter aux Etats-Unis, de 11 la semaine dernière.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.