Les Bourses européennes amplifient leurs pertes à mi-séance

le
2
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN BAISSE À MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN BAISSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes amplifient leurs pertes mercredi à mi-séance dans le prolongement de la séance de la veille, avec le nouveau repli des cours du pétrole et la chute de valeurs cycliques comme l'automobile malgré les résultats de PSA Peugeot Citroën.

À Paris, le CAC 40 perd 1,99% (84,53 points) à 4.153,89 points vers 11h20 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 2,32% et à Londres, le FTSE cède 1,28%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 2,06 % et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 2,09%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de Wall Street, dont l'élan des dernières séances a été brisé mardi.

Après avoir chuté de plus de 4% mardi, le Brent de la mer du Nord continue de perdre du terrain mercredi, repassant sous les 33 dollars le baril, à la suite des déclarations du ministre saoudien du Pétrole écartant une baisse concertée de la production. Ces propos s'ajoutent aux inquiétudes persistantes sur le ralentissement de l'économie mondiale et donc de la demande de matières premières.

Le secteur de l'énergie et plus encore celui des ressources de base chutent, de 2,76% et 4,61% respectivement.

Sensible lui aussi à la conjoncture, le secteur automobile abandonne 3,87%, entraîné vers le bas par les constructeurs allemands Volkswagen (-4,94%), Daimler (-4,12%) et BMW (-3,92%), qui figurent parmi les quatre plus fortes baisses de l'EuroStoxx 50.

PSA Peugeot Citroën résiste à la tendance avec une progression d'environ 0,6%, le constructeur français ayant renoué avec un bénéfice net en 2015 et atteint en avance tous les objectifs de son plan de redressement économique qu'il a désormais officiellement achevé.

Le groupe allemand de santé Fresenius voit son action prendre environ 1,71%, seule hausse de l'EuroStoxx 50, après avoir dit viser une augmentation de 8% à 12% de son bénéfice net en 2016.

Hugo Boss chute encore de 8,45% après avoir plongé mardi de quasiment 20% dans la dernière demi-heure de cotation à la Bourse de Francfort en raison d'un avertissement sur résultats par le groupe allemand de confection.

Sur le marché des changes, la livre sterling continue de faiblir en raison des inquiétudes relatives à une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Elle est tombée sous 1,39 dollar pour la première fois en sept ans et a touché un creux de 16 mois face à l'euro à 79,06 pence. L'euro pâtit lui aussi de ces craintes et se replie face au billet vert, sous 1,10 dollar.

L'aversion au risque réveille l'attrait pour les valeurs refuge tel que le Bund allemand, dont le rendement à 10 ans a touché un plus bas de 10 mois à 0,132%.

(avec Alexandre Boksenbaum-Granier; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jprizzi le mercredi 24 fév 2016 à 13:21

    On arrête pas de nous expliquer que lorsque le pétrole baisse, les bourse dégringole à cause de ce dernier, et quand le pétrole montent , les bourses continue à baisser. La semaine suivante, le pétrole monte et les bourses aussi, le pétrole descend et les bourses continuent de monter. Ensuite, semaine suivante c'est l'inverse !!!! Moi, je crois simplement, que les investisseurs sont de simples "voyous" qui font monter et descendre les bourse pour s'en mettre plein les poches!!!!!!

  • Garasixt le mercredi 24 fév 2016 à 12:58

    Que faut-il faire pour que Bourso arrête de vouloir justifier systématiquement les hausses et les baisses du CAC, alors qu'en fait, se ne sont que spéculation et manipulation.