Les Bourses européennes amplifient leurs gains à la mi-séance

le
0

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes amplifient leurs gains à la mi-séance après un début hésitant et Wall Street est attendue en hausse à l'ouverture, alors que doit se poursuivre vendredi un sommet décisif réunissant les dirigeants européens à Bruxelles.

Le CAC 40 avance de 1,73% à 3.148,97 points peu après 13h.

La Bourse de Londres progressait de 0,69%, celle de Francfort de 1,48% et la place milanaise de 1,96%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'adjuge 1,28%.

A Paris, BNP Paribas, Crédit agricole et Société générale, qui ont ouvert en nette baisse après la dégradation de leurs notes de crédit par l'agence de notation Moody's, se reprennent nettement.

L'euro regagne du terrain, autour de 1,34 dollar, mais reste sous pression alors que les investisseurs doutent de la capacité des dirigeants européens à résoudre la crise de la dette. Selon certains analystes, les cours de la monnaie unique sont soutenus par les opérations de certains investisseurs et fonds spéculatifs qui bouclent leurs positions pour l'année.

Les pays de la zone euro ont entamé dans la nuit de jeudi à vendredi une vaste refondation qui, après signature d'un nouveau traité ouvert aux pays n'utilisant pas la monnaie unique, doit les porter vers une plus grande intégration budgétaire.

"Nous attendons des progrès dans l'adoption de règles fiscales et de sanctions, mais le sommet ne pourra pas traiter certains des défis les plus importants auxquels l'Europe est confrontée, dont la récession, l'absence d'initiatives en matière de croissance à long terme, les déséquilibres, les tensions sur le crédit et les difficultés à satisfaire les besoins de financement des Etats périphériques. En conséquence, toute reprise du rally sur les marchés devrait s'essouffler au début de l'an prochain avec la prise de conscience de ces réalités", prévient Larry Hatheway, écnomiste chez UBS.

Signe de la nette dégradation des conditions de financement des banques européennes dans le contexte de crise de la zone euro, l'agence de notation Moody's a abaissé les notes de crédit des trois principales banques françaises BNP Paribas, Société générale et Crédit agricole.

Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant