Les Bourses européennes accroissent leurs gains à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accroissent leurs gains à mi-séance mercredi, tirées par des statistiques allemandes jugées encourageantes et les bons chiffres du commerce chinois.

En Allemagne, la production industrielle a augmenté de 1,2% en mars, alors que les analystes tablaient sur un repli de 0,1%.

La première économie de la zone euro avait déjà annoncé mardi une hausse des commandes à l'industrie.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,74% (28,91 points) à 3.950,23 points vers 12h50. À Francfort, le Dax progresse de 0,61% et à Londres, le FTSE est en hausse de 0,27%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 gagne 0,43%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en ordre dispersé mais sans grands écarts. Le Standard & Poor's 500 est attendu en hausse de 0,05% après avoir battu un nouveau record de clôture mardi, tandis que le Dow Jones pourrait perdre 0,03%.

L'indice européen des ressources de base gagne 0,75%, la plus forte hausse sectorielle, stimulé par l'annonce d'une progression annuelle de 14,7% des exportations chinoises en avril.

ING gagne 2,14%, quatrième plus forte progression de l'EuroStoxx 50, après avoir publié mercredi un bénéfice net à peu près conforme au consensus au premier trimestre.

Lafarge progresse de 3,82% et signe la meilleure performance du CAC 40, le groupe ayant confirmé hier qu'il atteindrait probablement son objectif de désendettement au second semestre.

Thales bondit de 6%, marquant la deuxième plus forte hausse de l'EuroFirst 300, et se négocie à un plus haut de trois ans, JPMorgan se montrant optimiste sur la valorisation de l'équipementier.

Sur le marché des changes, l'euro a atteint son plus haut de séance à 1,3145 dollar après l'annonce de la hausse de la production industrielle en Allemagne.

Le dollar poursuit sinon sa hausse face à la monnaie nippone mais reste sous la barre des 99 yens.

Les futures sur Bunds restent stables. Les opérateurs pensaient auparavant qu'ils pourraient progresser à la faveur d'une adjudication allemande à cinq ans qui a produit de bons résultats.

Le baril de Brent est reparti à la baisse et évolue sous le seuil des 104 dollars le baril, malgré l'annonce de la hausse des importations de pétrole en avril par la Chine, deuxième consommateur mondial.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant