Les Bourses européennes accroissent leurs gains à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES AVANCENT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES AVANCENT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs gains jeudi à mi-séance et Wall Street est également attendue en hausse, dans l'espoir retrouvé d'une sortie de l'impasse des négociations à Washington sur le budget et sur la dette.

Après les élus démocrates de la Chambre de représentants mercredi, c'est au tour de leurs homologues républicains de rencontrer séparément Barack Obama ce jeudi.

Les républicains envisagent de voter un relèvement temporaire du plafond de la dette du Trésor américain pour se donner le temps de mener des négociations budgétaires plus globales, sans risquer un défaut de paiement.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,62% à 4.194,14 points vers 10h50 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 1,4% et à Londres, le FTSE s'adjuge 1,16%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 prend 1,7%, tiré vers le haut par les secteurs cycliques et les valeurs financières.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,7% à 1%.

Aux valeurs en Europe, Alcatel-Lucent (+6%) regagne ses pertes de la veille mais perd encore 5% par rapport à sa clôture de lundi, avant l'annonce d'un plan de suppression de 10.000 postes, dont 900 en France. Le gouvernement français a menacé mercredi de bloquer ce plan.

A Londres, la chaîne de librairies WH Smith s'adjuge près de 5% après avoir annoncé une hausse supérieure aux attentes de son bénéfice annuel et un nouveau plan de rachat d'actions de 50 millions de livres.

A Zurich, Givaudan cède 2,1% en réaction à un recul inattendu de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Le dollar s'est raffermi par rapport à un panier de référence et notamment vis-à-vis du yen, autour de 97,86 yens (+0,52%), tandis que l'euro oscille autour de son plus bas niveau en deux semaines, vers 1,3530 dollar.

Vasileios Gkionakis, responsable de la stratégie sur le marché des changes chez UniCredit à Londres, note que l'impact positif des signes d'avancée à Washington est renforcé par les "minutes" publiées mercredi de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine, au cours de laquelle elle a surpris les marchés en ne touchant pas à son plan de rachats d'actifs.

"Les minutes de la Fed confirment que le ralentissement (du rythme de ses rachats d'actifs) interviendra cette année (...), mais je pense que (le rebond du dollar) est largement dû au fait que les républicains et les démocrates ont commencé à discuter" sur le plafond de la dette, a-t-il dit.

Le cours du Brent pour livraison en novembre remonte vers les 110 dollars le baril, après sa forte baisse de la veille déclenchée notamment par la plus forte hausse des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis depuis un an.

Les cours du pétrole ont aussi réagi au cours de la matinée à l'enlèvement, puis la libération, du Premier ministre libyen, Ali Zeidan, en représailles à la capture du haut responsable d'Al Qaïda, Abou Anas al Liby.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant