Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance

le
0
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRS (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes mardi à mi-séance et Wall Street est attendue en léger repli, dans des marchés affaiblis par de nouveaux signes de ralentissement de l'économie chinoise, la rechute des cours du pétrole lundi et une nouvelle dégradation du sentiment des investisseurs en Allemagne.

Les pertes sont limitées à Londres par la conclusion d'un accord pour le rachat de SABMiller par Anheuser-Busch InBev et à Francfort par l'annonce de résultats préliminaires meilleurs que prévus de SAP, alors qu'à Paris, le chiffre d'affaires de LVMH accentue la baisse.

L'indice CAC 40 recule de 1,28% à 4.628,26 points vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax perd 1% et à Londres, le FTSE recule de 0,77%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 1,1% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,97%.

Lisbonne (-2,2%) chute pour la deuxième séance d'affilée, banques en tête, alors que le pays peine à former un gouvernement de coalition après les élections législatives de la semaine dernière.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,35% à 0,5%.

Des statistiques mitigées sur le commerce extérieur chinois, avec des exportations plus importantes que prévu et des importations inférieures aux attentes, pèsent sur les marchés mondiaux.

En Allemagne, le sentiment des investisseurs s'est encore nettement dégradé en octobre, beaucoup plus que prévu, sous le coup du scandale des tests anti-pollution de Volkswagen et du ralentissement des marchés émergents, montre l'enquête mensuelle de l'institut d'études ZEW.

Au niveau des valeurs, Credit Suisse (-1,86%) et UBS (-1,16%) reculent après une information sur leurs fonds propres.

SABMiller prend 9%, plus forte hausse de l'EuroFirst 300, après l'annonce de l'accord avec AB InBev.

SAP s'adjuge 5% à la suite de la publication dans la nuit de résultats préliminaires supérieurs au consensus de marché.

LVMH perd 3,85% au lendemain de la publication de son chiffre d'affaires du troisième trimestre marqué par un ralentissement de sa division phare, la mode-maroquinerie. Kering perd 3,13% dans son sillage.

Le baril de pétrole reprend une petite partie de ses pertes, après sa chute de plus de 5% lundi à la suite de ses gains de quelque 9% la semaine dernière et d'un rapport disant que l'Opep a continué d'augmenter sa production malgré le déséquilibre entre l'offre et la demande.

(avec Danilo Masoni et Jamie McGeever, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant