Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à mi-séance

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES ACCENTUENT LEURS PERTES À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES ACCENTUENT LEURS PERTES À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes jeudi à mi-séance, et Wall Street est attendue en baisse, minées par la fermeté de l'euro dans un contexte de hausse des rendements et d'incertitude sur le résultat des élections en Grande-Bretagne.

Les investisseurs restent nerveux dans la crainte que la récente hausse des rendements, de l'euro et du coût de l'énergie ne fassent retomber les espoirs de reprise solide de la croissance en zone euro qui commencent tout juste à poindre.

L'euro a atteint un pic de deux mois, poursuivant son rebond sur son plus bas de 12 ans touché en mars, le rendement du Bund allemand est en forte hausse, à 0,77% contre 0,05% il y a tout juste un mois, et le Brent remonte à plus de 68 dollars/baril.

En France, l'adjudication mensuelle d'obligations assimilables du Trésor (OAT) de maturité longue n'a pas échappé à ce que des intervenants appellent le "choc obligataire", à l'oeuvre depuis près d'une semaine, avec un coût de financement à 10 ans qui a plus que doublé en un mois.

Par ailleurs, les Britanniques élisent leurs représentants à la Chambre des communes et à travers eux le Premier ministre qui dirigera la cinquième puissance économique mondiale, lors d'un scrutin qui s'annonce particulièrement indécis.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,52% à 4.904,13 points vers 10h40 GMT. À Francfort, le Dax cède 1% et à Londres, le FTSE recule de 1,65%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 1,4% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 1,39%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de l'ordre de 0,6%.

Aux valeurs, Axa s'inscrit parmi les deux seules hausses de l'indice CAC 40 au lendemain de la publication par l'assureur français d'indicateurs d'activités jugés solides par des analystes au premier trimestre.

Alcatel-Lucent se distingue aussi avec une petite hausse de 0,4%, après avoir sensiblement amélioré sa marge au premier trimestre. Nokia, qui est en passe de racheter son concurrent français, prend 1,66% de son côté, affichant l'une des plus fortes hausses de l'Euro Stoxx 50.

ArcelorMittal cède 3,6%, plus net recul du CAC, après avoir abaissé ses prévisions 2015.

L'espagnol Repsol perd 3,74%, deuxième plus forte baisse du Stoxx 50, après des résultats du premier trimestre contrastés, derrière Allianz (-4,38%), ex-dividende.

Metro chute de 5,7% après le placement réussi de 16,5 millions d'actions par le fonds allemand Haniel, qui a ramené sa part dans le capital du distributeur à environ 25%.

Adecco abandonne 6,4% à la suite du départ de son directeur général et de son directeur financier, qui jette une ombre sur les perspectives du groupe d'intérim.

(Avec Atul Prakash et Marc Jones, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pascalcs le jeudi 7 mai 2015 à 13:57

    L'évolution du 10ans allemand c'est en une semaine, pas en 1 mois. Heureusement qu'il y a eu un incident technique (involontaire) pour refroidir la vague de délestage sur l'obligataire. Début de la grande correction? Draghi va être content, il y a de nouveau de quoi acheter sur les marchés.