Les Bourses européennes accentuent leurs pertes à la mi-séance

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes mardi matin, sous la pression des valeurs liées aux matières premières qui pâtissent à la fois d'inquiétudes concernant la conjoncture chinoise et de cas particuliers pour Anglo American et BHP Billiton.

Après avoir déjà reculé la veille sous le poids des valeurs énergétiques, également en nette baisse en Europe, Wall Street est attendue en repli de plus de 0,5% à l'ouverture.

À Paris, le CAC 40 perd 0,83% (-39,01 points) à 4.717,40 points vers 12h30. À Francfort, le Dax cède 1,01% et, à Londres, le FTSE recule de 0,69%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,93% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,01%.

L'indice des ressources de base plonge de près de 5%, accusant de loin la plus forte baisse sectorielle et portant son recul depuis le début de l'année à plus de 35%.

Glencore (-8,1%), Anglo American (-8,2%), Rio Tinto (-5,1%), BHP Billiton (-5,0%) ou encore ArcelorMittal (-5,4%) figurent parmi les dix plus fortes baisses du Stoxx 600.

En plus de la réactivation des craintes concernant la demande chinoise après des données du commerce extérieur du pays montrant notamment un 13e mois consécutif de baisse des importations, le secteur des matières premières est plombé par l'actualité entourant Anglo American et BHP Billiton.

Le premier a annoncé un plan de restructuration prévoyant une réduction drastique de périmètre et une suspension du dividende jusqu'à la fin de 2016 et le second est secoué par une nouvelle demande de plusieurs milliards de dollars de dommages et intérêts à la suite de la rupture mortelle d'un barrage au Brésil dont il est copropriétaire avec Vale.

"Il est de plus en plus évident que la deuxième économie mondiale (la Chine) est toujours loin d'être sortie du creux de la vague malgré de nombreuses mesures pour tenter d'y parvenir, à, l'instar des baisses de taux à répétition", a noté Markus Huber, analyste chez Peregrine & Black.

La remontée du dollar, en hausse infime par rapport à un panier de devises internationales alors qu'il était en baisse en début de séance, vient encore compliquer la donne pour les cours des matières premières. Ailleurs sur le marché des changes, l'euro progresse face au dollar et à la livre sterling.

Le pétrole est, avec l'indice dollar, l'euro et l'or, l'un des rares actifs financiers à être en hausse, porté par d'autres données chinoises montrant que Pékin a augmenté de 8,7% ses importations de brut sur les 11 premiers mois de l'année.

Cela n'empêche pas l'or noir, tombé à un plus bas de près de sept ans lundi, d'être toujours affecté par la décision prise vendredi par l'Opep de ne pas baisser sa production, exacerbant ainsi une situation de déséquilibre entre une offre abondante et une demande atone.

Tous les indices sectoriels sont en repli vers la mi-séance.

Du côté des hausses individuelles, on trouve les chaînes de supermarchés britanniques Sainsbury (+2,7%), Tesco (+2,2%) et Morrison (+2,0), portées par des relèvements de recommandations.

Le titre Bouygues avance de 1,7% après des informations de presse disant qu'Orange avaient des visées sur les activités télécoms et télévision du groupe de BTP français, que ce dernier a dit vouloir conserver.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mardi 8 déc 2015 à 13:59

    Il faut acheter qu'ils disaient tous à 5000! ils ont déjà 300 points dans la vue et ils n'ont encore rien vu !Savent-ils ce que veut dire déflation ! j'aicomme l'impression qu'ils ne le savent pas ! tous les modèles de valorsiation existants ne valent plus rien et les surprises sont à venir, c'est comme chez nos politicards !