Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES TOUJOURS EN HAUSSE À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES TOUJOURS EN HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance mardi et Wall Street devrait également ouvrir en hausse, sur fond d'anticipations de poursuite des politiques monétaires ultra-accommodantes des banques centrales.

"Malgré les coupes budgétaires aux Etats-Unis, l'absence de toute solution politique en Italie pour le moment et les statistiques chinoises décevantes, l'humeur n'est pas à l'aversion au risque car l'argent facile (dû aux politiques d'assouplissement quantitatif et de taux zéro) efface toutes les autres préoccupations", explique dans une note Kit Juckes, stratégiste à la Société Générale.

Les investisseurs sont également encouragés par la nette hausse des ventes au détail dans la zone euro en janvier et la progression de l'indice PMI composite en février.

Cependant, les deux statistiques dénotent un inquiétant creusement de l'écart entre la France et l'Allemagne, les deux premières économies de la zone euro.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,15% (42,75 points) à 3.752,69 points vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 1,52% et à Londres, le FTSE est en hausse de 0,61%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 gagne 1,33%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse.

Aux valeurs, Deutsche Post DHL bondit de près de 5% et enregistre la plus forte hausse de l'Eurofirst 300 après avoir publié des résultats en hausse.

A Paris, Neopost poursuit sa hausse à 6,46% après avoir annoncé vouloir au moins doubler la croissance de son chiffre d'affaires cette année.

A Londres, Standard Chartered gagne 2,6% à mi séance après avoir publié mardi un bénéfice en hausse de 1% en 2012, un nouveau record.

Sur le marché obligataire, le futures sur Bunds allemands sont en légère baisse et les rendements des obligations italiennes se détendent légèrement, l'éventualité de rachat d'obligations par la BCE venant contre-balancer les craintes liées à l'incertitude politique en Italie.

L'euro est en légère hausse mais reste coincé aux alentours de 1,30 dollar, tandis que le billet vert reste orienté à la baisse face au yen.

Les cours du pétrole sont repartis à la hausse après cinq séances de baisse, soutenus par l'annonce à Pékin d'une prévision de croissance de 7,5% en 2013, comme en 2012 . Le baril de Brent, tombé lundi à un plus bas depuis le 17 janvier de 109,58 dollars, regagne 0,4% à 110,52 dollars à la mi-journée.

"Pour moi il s'agit plus d'achats à bon compte que d'un réel changement de tendance", note toutefois Ker Chung Tang, analyste chez chez Phillip Futures à Singapour.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant