Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs gains mercredi vers la mi-séance, l'annonce d'une inflation plus faible que prévu dans la zone euro en novembre renforçant encore la conviction de voir la Banque centrale européenne (BCE) prendre des mesures jeudi pour faire remonter les prix à la consommation et relancer l'activité.

De son côté, après avoir progressé de quelque 1% la veille, Wall Street est attendue en légère hausse à l'ouverture, les chiffres de l'emploi du secteur privé calculé par ADP étant susceptibles de confirmer la bonne santé de l'économie américaine et donc de justifier la Réserve fédérale dans sa vraisemblable décision de relever ses taux d'intérêt dans deux semaines.

À Paris, le CAC 40 prend 0,36% (+17,52 points) à 4.932,12 points vers 11h45 GMT. Le Dax enregistre une hausse de 0,16% à Francfort alors que le FTSE progresse de 0,61% à Londres. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,55% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,36%, ces deux derniers indices évoluant à des pics de quelque trois mois.

La perspective de voir la BCE assouplir sa politique monétaire fait reculer l'euro de 0,4% face au dollar. L'affaiblissement de la monnaie unique, en baisse de plus de 12% par rapport au billet vert depuis le début de l'année, est plutôt un facteur positif pour le marché actions dans le sens où il favorise les nombreuses valeurs tournées vers l'exportation.

"Les marchés actions sont toujours portés par l'euro et par les anticipations de l'annonce d'un nouvel assouplissement demain par le président de la BCE Mario Draghi", a déclaré Richard Perry, analyste chez Hantec Markets.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est resté stable en novembre à +0,1% alors que 45 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,2%.

L'action Green King (+9,3%) affiche la plus forte hausse du Stoxx 600 après que l'exploitant de chaînes de cafés ("pubs") britannique a annoncé une hausse de son objectif de synergies de coûts lié au rachat de son rival plus petit Spirit Pub.

De son côté, le titre du numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal (-8,3%) accuse la baisse la plus marquée de l'indice, la valeur étant plombée par un abaissement de recommandation de Citigroup.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mercredi 2 déc 2015 à 14:02

    Avez vous vu la tête de ce marché boursier; nos banksters tiennent le marché en l'air avec rien afin de faire prendre des vessies pour des lanternes! Il n'y a personne hormis les initiés, les bras séculiers des banques centrales, ceux là mêmes qui ont spéculé et foutu depuis 2008 l'économie parterre et crééent le chômage! Comment voulez vous que l'on s'en sorte? Les pompiers sont les pyromanes! Nos politicards technocrates, les sauveurs, sont les pilleurs la France depuis plus de 40 ans!

  • ericlyon le mercredi 2 déc 2015 à 13:33

    Ils n'écrivent pas assez vite, le temps d'écrire que ça monte et ça baisse. Comment vont-ils le justifier ?