Les Bourses européennes accentuent leurs gains à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs gains mardi à mi-séance, menées par Francfort, alors que Wall Street devrait également enchaîner sur la hausse de la veille, les investisseurs pariant sur une accalmie dans la crise ukrainienne malgré les tensions persistantes et la poursuite des combats dans l'est du pays.

À Paris, le CAC 40 reprend 0,47% à 4.250,64 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax, sensible aux tensions avec la Russie, surperforme avec un nouveau rebond de 0,93%, alors qu'à Londres, le FTSE prend 0,35%. L'indice EuroStoxx 50 gagne 0,5%. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,2% à 0,3%.

Le Dax a repris 4% au cours des dix derniers jours mais accuse encore une baisse de 7% par rapport à son record historique de 10.050,98 points fin juin.

Les valeurs vedettes allemandes sont en tête des hausses, avec notamment des gains de 1,96% pour Bayer et de 1,83% pour Volkswagen.

BHP Billiton perd 4,48%, tirant vers le bas l'indice des valeurs européennes liées aux matières premières (-1,63%), un des deux seuls compartiments dans le rouge. Le géant minier anglo-australien a confirmé la scission de quelque 16 milliards de dollars d'actifs, mais il n'a pas annoncé de rachats d'actions, ce qui a déçu les investisseurs.

A Copenhague, A.P. Moller-Maersk s'adjuge 4,89% après avoir revu en hausse ses prévisions de résultats 2014, le groupe danois de transport de conteneurs et de production de pétrole ayant dégagé sur le seul deuxième trimestre un bénéfice légèrement supérieur aux attentes, tout en annonçant le premier programme de rachat d'actions de son histoire.

Le dollar reste soutenu par un indice du moral des promoteurs immobiliers meilleur que prévu aux Etats-Unis publié la veille, qui a entraîné un rebond des rendements des obligations du Trésor américain. L'euro se traite autour de 1,3353 dollar, pas loin de son plus bas de neuf mois à 1,3333 touché ce mois-ci.

Le Brent reprend timidement 0,25%, après avoir perdu près de deux dollars le baril dans la nuit, restant près de ses plus bas niveaux en 14 mois.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant