Les Bourses européennes accentuent leurs gains à la mi-séance

le
0
LES BOURSES ACCENTUENT LEURS GAINS EN EUROPE À MI-SÉANCE
LES BOURSES ACCENTUENT LEURS GAINS EN EUROPE À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs gains à mi-séance, au lendemain de la décision de la Réserve fédérale américaine de laisser ses taux inchangés et de ralentir le rythme des futurs relèvements, tout en laissant clairement entendre qu'elle pourrait durcir sa politique monétaire d'ici la fin 2016.

À Paris, l'indice CAC 40 gagnait 1,87% à 4.492,05 points. À Francfort, le Dax prenait 1,9% et à Londres, le FTSE 1,17%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro s'adjuge 1,88%, le FTSEurofirst 300 1,31% et le Stoxx 600 1,3%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l'ordre de 0,3%.

Sur le plan sectoriel, l'indice des ressources de base est toujours largement en tête des hausses, avec un bond en avant de 3,4%. ArcelorMittal prend 4,2%, plus forte hausse du CAC 40. BHP Billiton, Fresnillo et Rio Tinto gagnent entre 3,5% et 4,7%.

L'indice des bancaires (+0,88%) est repassé dans le vert en cours de matinée après un démarrage en baisse, tout en restant parmi les plus faibles performances en Europe. Le secteur avait bondi la veille à la suite de la fixation par la Banque du Japon d'un objectif de taux à long terme.

EDF a réduit ses pertes initiales mais laisse encore 0,6%, parmi les plus nets replis de l'EuroFirst 300, après la révision en baisse de ses objectifs de production d'électricité nucléaire et de résultat opérationnel (Ebitda) en raison de l'arrêt prolongé de certains réacteurs.

Les rendements obligataires ont touché leurs plus bas niveaux en deux semaines, celui du Bund retombant résolument en territoire négatif, en perspective du ralentissement de la hausse des taux américains.

Dans ce contexte, le dollar est tombé à un plus bas d'une semaine face à l'euro, mais a regagné du terrain face au yen. Globalement, le message de la Fed n'a pas été aussi loin que l'espéraient certains cambistes en termes d'engagement vis-à-vis d'une hausse des taux d'ici la fin de l'année. Globalement, l'indice du dollar face à un panier de devises perd 0,4%.

Le pétrole monte pour la deuxième journée consécutive, porté, comme les métaux, par le repli du dollar, mais aussi par la baisse plus importante que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis, en attendant les discussions informelles à Alger la semaine prochaine entre la Russie et les pays de l'Opep. Le baril de Brent prend 0,9% et le brut léger américain 1%.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant