Les Bourses européennes accentuent leur repli à la mi-séance

le
0
REPLI DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
REPLI DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leur repli jeudi à la mi-séance, marquant ainsi une pause après avoir atteint mercredi un nouveau pic dans la foulée de l'engagement de la Banque centrale européenne (BCE) à poursuivre son programme d'assouplissement quantitatif malgré un frémissement de la reprise.

Ces déclarations de la BCE poussent les rendements des obligations souveraines émis par des pays du "coeur" de la zone euro à des plus bas records.

À Paris, le CAC 40 perd 0,69% (-36,12 points) à 5.219,46 points vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,53% et à Londres, le FTSE lâche 0,37%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,76% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,29%.

Wall Street, où sont attendus les résultats de Goldman Sachs et de Citigroup, est indiquée en légère baisse dans les premiers échanges après sa progression de la veille.

Le recul de l'Europe n'a pas empêché l'indice regroupant les Bourses mondiales (+0,37%) d'inscrire un nouveau record en séance, à 438,99 points, grâce notamment à la bonne tenue des Bourses asiatiques, Shanghaï en tête.

La hausse de quelque 70% de cette dernière depuis le mois de novembre a conduit le président de l'autorité de régulation financière chinoise a exhorté les investisseurs à rester "rationnels et calmes".

Sur le marché obligataire, le rendement de l'obligation allemande à 10 ans est tombé à un nouveau plus bas de 0,087%. Et tout le papier allemand tombant à échéance avant janvier 2024 porte un rendement négatif.

Même le rendement des obligations à deux ans émises par le Portugal se rapproche de zéro, tandis que celui du papier français à 30 ans s'enfonce sous le niveau de 1%.

En revanche, en raison de la persistance des incertitudes sur l'octroi d'une nouvelle aide à la Grèce, le rendement des obligations à 10 ans du pays augmente de plus d'un point de pourcentage, à 13,178%.

Une solution sera trouvée avec les dirigeants grecs pour sortir de l'impasse mais probablement pas dans les prochains jours, a déclaré le ministre français des Finances Michel Sapin.

Après avoir été plombé par le dossier grec en début de séance, l'euro s'est retourné à la hausse face au dollar et au yen. Le billet vert a suivi l'évolution inverse par rapport à un panier de devises internationales, mais cela ne profite pas au pétrole, dont les cours perdent plus de 1,5% après leur vive hausse de mercredi.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant