Les Bourses en Europe grimpent, l'euro recule, Carrefour plonge

le
0
LES BOURSES EN EUROPE GRIMPENT
LES BOURSES EN EUROPE GRIMPENT

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont nettement monté jeudi, portées notamment par les ressources de base dans le sillage d'un bon indicateur chinois et par le recul de l'euro, mais la distribution a souffert avec un plongeon pour Carrefour à la suite d'un avertissement sur ses résultats.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,58% (29,25 points) à 5.085,59 points. Le Footsie britannique a gagné 0,89% et le Dax allemand 0,44%. L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,52%, le FTSEurofirst 300 de 0,79% et le Stoxx 600 de 0,77%.

Le secteur des ressources de base a gagné 1,17%, soutenu notamment par les cours des métaux industriels comme le cuivre et le nickel après l'annonce d'une accélération plus forte que prévu de l'activité du secteur manufacturier chinois en août

Tous les indices sectoriels ont fini dans le vert sauf le compartiment de la distribution, qui a reculé de 1,3%, tiré vers le bas par Carrefour, qui a plongé de 13,13% après l'alerte lancée par le géant français du secteur sur ses résultats.

Carrefour, qui avait déjà vu son résultat opérationnel courant (ROC) reculer de 3,8% en 2016, a dit prévoir une chute d'environ 12% de ce résultat en 2017, aux environs de 2,07 milliards d'euros, très loin des 2,4 milliards attendus par les analystes qui avaient déjà revu leurs attentes (le consensus était encore de 2,49 milliards début juillet). Le groupe a également révisé en baisse sa prévision de croissance des ventes, ramenée entre 2% et 4%, contre 3% à 4% auparavant.

A la baisse également, Arkema a perdu près de 2% alors que le groupe de chimie a fait état d'explosions sur son site chimique de Crosby, au Texas, après le passage de la tempête tropicale Harvey.

L'EURO FORT INQUIÈTE LA BCE

Sur le marché des changes, l'euro a brièvement accentué ses gains face au dollar après l'annonce d'une hausse des prix plus forte que prévu dans la zone euro au mois d'août mais la devise européenne a ensuite été pénalisée par des informations de Reuters.

Selon trois sources proches de la Banque centrale européenne (BCE), l'envolée de l'euro face au dollar inquiète de plus en plus de responsables de l'institution, ce qui accroît la probabilité que le programme de rachats d'actifs de la banque centrale ne soit réduit que très progressivement.

Cette nouvelle a donc fait baisser l'euro, qui a perdu jusqu'à 0,3% face au dollar avant de se stabiliser autour de 1,19 dollar à l'heure de la clôture des Bourses en Europe, lesquelles se réjouissent de la perspective du maintien par la BCE d'une politique accommodante.

La Bourse de New York évolue parallèlement dans le vert après des chiffres témoignant d'une inflation toujours paresseuse aux Etats-Unis, ce qui pourrait conduire la Réserve fédérale à ne pas relever à nouveau ses taux cette année.

Les dépenses de consommation des ménages américains ont légèrement augmenté en juillet et l'inflation en rythme annuel a augmenté à son rythme le plus lent depuis la fin 2015, ce qui alimente les anticipations d'un éloignement d'un resserrement monétaire.

Les investisseurs américains attendent maintenant les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis que publiera vendredi le département du Travail.

Sur le front du pétrole, le baril de brut est reparti à la hausse mais ne s'en oriente pas moins vers une nouvelle baisse mensuelle, la plus forte depuis plus d'un an pour le brut léger américain.

Le prix de l'essence flambe aux Etats-Unis alors que de nombreuses raffineries sont à l'arrêt à la suite du passage de la tempête tropicale Harvey.

(Patrick Vignal, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux