Les bourses chinoises continuent leur correction

le , mis à jour à 11:37
0

SHANGHAI, 29 juin (Reuters) - Le nouvel assouplissement monétaire annoncé samedi par la Banque populaire de Chine n'a pas interrompu la correction sur les bourses chinoises, qui ont encore perdu plus de 3% lundi au terme d'une séance très volatile. L'indice CSI300 .CSI300 des principales valeurs cotées à Shenzhen et à Shanghai a chuté de 3,3% à 4.191,55 points, tout comme le principal indice de la Bourse de Shanghai .SSEC à 4.053,03. Tous deux ont perdu jusqu'à 7% en cours de séance. Globalement, les valeurs chinoises ont fondu de 20% depuis le pic atteint le 9 juin et l'indice CSI300 a connu vendredi sa pire journée depuis juin 2008 en s'effondrant de quasiment 8%. Le lendemain, samedi, la Banque populaire de Chine (PBOC) a abaissé ses principaux taux directeurs ainsi que le ratio de réserves obligatoires pour certaines banques. Pour les analystes, cette double initiative vise essentiellement à restaurer la confiance des investisseurs dans les marchés financiers, sur lesquels les autorités chinoises parient pour soutenir une économie en phase de ralentissement. "Le gouvernement semble désireux de maintenir une bulle pour développer le marché de capitaux et réduire la dépendance aux prêts bancaires", écrivent les analystes de Standard Chartered dans une note adressée samedi à leurs clients. Les indices boursiers chinois se sont envolés de 150% depuis novembre alors même que l'économie réelle de la Chine montre des signes d'essoufflement. En favorisant les introductions en Bourse (IPO), les autorités chinoises poursuivent deux objectifs en même temps: soutenir la croissance et assécher l'excès de liquidités spéculatives lié à l'explosion du "financement sur marge", soit le recours à l'emprunt pour financer l'achat de titres. L'équilibre est néanmoins difficile à tenir. Le régulateur des marchés financiers chinois (CSRC) a autorisé dans la semaine débutant le 14 juin 24 introductions en bourse destinées à lever environ 6,5 milliards de dollars, ce qui a provisoirement gelé 1.130 milliards de dollars mobilisés par les candidats désireux de souscrire ces titres. Cette abondance d'introductions en bourse est l'un des principaux facteurs avancés pour expliquer la correction en cours sur les bourses chinoises. (Samuel Shen, Lu Jianxin et Pete Sweeney; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant