Les Bourses chinoises cèdent 5%, au plus bas depuis septembre

le , mis à jour à 09:16
0
 (Actualisé avec clôture des marchés de Chine continentale et 
précisions sur le yuan) 
    SHANGHAI, 11 janvier (Reuters) - Les Bourses chinoises ont 
terminé en forte baisse lundi et au plus bas depuis septembre, 
les investisseurs s'inquiétant des derniers chiffres de 
l'inflation et des signaux contradictoires envoyés par les 
autorités monétaires chinoises. 
    Après une perte de près de 10% la semaine dernière et un 
léger rebond vendredi, au lendemain de l'annonce par les 
autorités boursières de la suspension des coupe-circuits entrés 
en vigueur quelques jours plus tôt, l'indice CSI300  .CSI300  
des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen a terminé 
en recul de 5,03% à 3.192,45 points.  
    Le composite de Shanghai  .SSEC  a lui perdu 5,29% à 3.018 
points. A Hong Kong, l'indice Hang Seng  .HSI  cédait 2,45% à 
19.952,53 points à 7h19 GMT. 
    Au même moment, le yuan "onshore"  CNY=CFXS  s'échangeait à 
6,5835 pour un dollar tandis que le yuan "offshore"  CNH=D3  se 
traitait à 6,6565. 
    La Banque populaire de Chine a, pour la seconde séance 
consécutive, relevé le cours pivot de la monnaie chinoise 
 CNY=SAEC  en le portant avant l'ouverture des marchés à 6,5626 
pour un dollar contre 6,5636 précédemment et 6,5938 en clôture 
vendredi. 
    Mais si ces initiatives de la banque centrale ont apaisé, 
pour l'instant au moins, les craintes d'une guerre des monnaies, 
elles ont semé la confusion chez les investisseurs qui 
s'interrogent sur ses objectifs à long terme de sa politique. 
    "Les différents signaux de politique de change ont pris les 
intervenants sur les marchés à contre-pied et nous sommes 
prudents sur le fait que le calme va bientôt revenir", écrit 
Paul Mackel, responsable de recherche devises des marchés 
émergents chez HSBC, dans une note. 
     
    LE YUAN ENCORE LOIN SE STABILISER 
    "Dans ce contexte, nous nous attendons à ce que la 
volatilité du yuan reste élevée et à ce que les pressions à la 
baisse demeurent élevées", ajoute-t-il. 
    L'inquiétude des investisseurs persiste par ailleurs quant à 
la capacité des autorités de Pékin à soutenir l'économie après 
la publication ce week-end d'une statistique montrant que 
l'inflation reste faible, les prix à la production ayant 
poursuivi leur baisse en décembre.   
    Le yuan s'est déprécié de 1,5% la semaine dernière après 
avoir baissé de 4,7% sur l'ensemble de l'année 2015. 
    Un ancien responsable des paiements internationaux au sein 
de l'administration chinoise des changes, cité lundi par le 
quotidien officiel Economic Daily, a estimé que les 
investisseurs ne devaient pas s'inquiéter des déclarations des 
autorités visant à orienter le yuan à la baisse, en expliquant 
que la monnaie restait stable face à la plupart des autres 
devises même s'il baissait face au dollar.  
    Pékin a lancé le mois dernier un indice du yuan mesurant 
l'évolution du taux de change face à un panier d'autres devises, 
une initiative censée desserrer le lien entre yuan et dollar.  
    Pour Zhou Hao, économiste en charge des marchés émergents 
asiatiques chez Commerzbank, les cours pivot des deux derniers 
jours suggèrent que la BPC veut contenir le rythme de 
dépréciation du yuan après le passage de cet indice sous le 
seuil de 100.  
    "Il faudra encore du temps avant de pouvoir jauger la 
crédibilité du nouveau panier de devises chinois", a-t-il 
ajouté. 
        
 
 (Pete Sweeney et Lu Jianxin, avec Nathaniel Taplin; Tangi 
Salaün et Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant