Les Bourses asiatiques en ordre dispersé

le
0
Les places financières de la région clôturent le mois de septembre sans direction, dans le sillage de la Bourse de Wall Street. A Tokyo, le Nikkei évolue à son meilleur niveau depuis mars dernier malgré une séance plate.

Le mois de septembre aura été marquée par la volatilité sur les places boursières asiatiques. Ce jeudi en est encore l'illustration. Après les hausses d'hier, les indices évoulent en ordre dispersé. Wall Street, qui a terminé sur une petite baisse (-0,21%) après une séance très hésitante, ne donne pas de direction à suivre. En Asie, l'attentisme domine également avant une série de statistiques américaines qui sera publiée en début d'après-midi (la dernière lecture du PIB du deuxième trimestre, les inscriptions hebdomadaires au chômage et l'indice PMI de Chicago pour septembre).

Le Nikkei au plus depuis mars

En attendant, au Japon, le Nikkei creuse ses pertes: après une ouverture stable (-0,01%), l'indice phare de Tokyo chute de 1,18% à 9446 points. Le Topix, plus large, lâche 1,43% à 834 points. Un mauvais indicateur est venu plomber le moral des investisseurs en début de séance: la production industrielle a baissé de 0,3% en août par rapport à juillet. Il s'agit de sa troisième baisse mensuelle d'affilée, selon le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti). Les perspectives ne sont pas bonnes : «La production industrielle stagne et devrait s'affaiblir», a prévenu le Meti. Ce dernier pointe du doigt la cherté du yen qui freine la croissance du secteur industriel, notamment celui de l'automobile. Selon le ministère, les industriels japonais s'attendent à ce que la production continue de diminuer de 0,1% en septembre et de 2,9% en octobre. La reprise n'est pas attendue avant mi-2011.

En cours de séance, le dollar s'échangeait à 83,73 yens, proche de son plus bas niveau depuis le 15 septembre, date de la dernière intervention de Tokyo sur le marché des changes. Mais cette nouvelle n'a pas suffi à soutenir la cote.

Paradoxalement, cette séance difficile ne devrait pas empêcher le Nikkei de clôturer le mois de septembre sur une progression d'environ 8%, soit sa meilleure performance depuis mars dernier.

Le reste de la région hésite

Ailleurs, la prudence domine. Les Bourses hésitent sur le chemin à suivre, comme l'illustre les Bourses de Hong Kong et de Shanghai. La première lâche 0,29% tandis que la seconde grimpe de 1,46%.

La Chambre des représentants américaine a voté mercredi une loi qui stipule que le taux de change du yuan représente une subvention déguisée. Pékin n'a pas tardé à réagir: «Lancer des enquêtes antisubventions sur la base du taux de change n'est pas conforme aux règles de l'Organisation mondiale du Commerce», a déclaré le porte-parole du ministère Yao Jian, cité par l'agence Chine nouvelle. Juste avant le vote à Washington, la banque centrale chinoise avait promis une «flexibilité accrue» du yuan, mais sans calendrier ni engagements précis.

Du côté des valeurs, Industrial And Commercial Bank of China (ISBC) baisse de 2,85% à Hong Kong. La banque chinoise, la plus grande au monde par sa capitalisation boursière, souffre depuis hier de la décison de Goldman Sachs de vendre des parts qu'elle détient dans cet établissement. La banque américaine réduirait sa participation à 3,1% ce qui lui permettrait de lever 2,05 milliards de dollars.

En Corée, le Kosdaq prend 0,76% alors que le S&P autralien recule de 1,08%. Le Sensex indien perd 0,27% tandis que le Karashi pakistanais est en hausse de 0,41%.

Le pétrole suit la tendance

Les cours du brut sont également mitigés ce jeudi dans les échanges en Asie, malgré la publication de statistiques montrant une baisse des réserves de pétrole aux Etats-Unis et un indicateur attestant d'une forte expansion de l'activité manufacturière en Chine, selon des analystes.

Dans les échanges matinaux, le baril de «light sweet crude» pour livraison en novembre reculait de 10 cents à 77,76 dollars. Celui du Brent de la Mer du Nord à échéance identique s'appréciait de 4 cents à 80,81 dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant