Les bouchers renforcés par le scandale du cheval

le
0
Leurs ventes de b?uf ont augmenté de 10%. Les éleveurs, de leur côté, doivent donner davantage d'explications sur leur métier.

Si le scandale de la viande de cheval fait partie de nombreuses discussions au Salon de l'agriculture, il a des conséquences limitées pour les éleveurs, exceptée une peut-être: elle les oblige à davantage d'explications sur leur métier. «Économiquement, cela nous affecte peu», reconnaît Matthieu Fercoq, éleveur à Croixmare en Seine-Maritime et propriétaire d'Aronde, la star du salon, une belle vache Normande de 7 ans. «Cette crise a peu d'impact au niveau des cours de la viande. La traçabilité, cela fait longtemps que nous, éleveurs, la pratiquons.»

Toujours est-il que les consommateurs se posent davantage de questions. «J'achète toujours ma viande made in France», lance Nadine, visiteuse d'un jour au Salon, prenant Matthieu Fercoq à témoin. «Nous discutons plus de ce sujet avec les gens que ce soit ici, ou à la ferme», admet l'...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant