Les bons et les mauvais élèves de la déforestation

le
0
(Commodesk) Ce sont les forêts du Nigéria, d'Indonésie et de la Corée du Nord qui ont été les plus dévastées entre 2005 et 2010 selon la dernière analyse de l'agence britannique Maplecroft. Celle-ci s'appuie sur les taux de déforestation enregistrés par la FAO (Food and Agricultural Organisation), sur 180 pays. Paradoxalement, la Chine et les Etats-Unis sont parmi les meilleurs élèves. Cela peut s'expliquer par un large programme de reforestation en Chine. Les américains auraient, quant à eux, un rapport traditionnel à la nature et à sa protection. Au Nigéria plus de deux millions d'hectares de forêt ont été détruits entre 2005 et 2010, du fait de l'expansion agricole, du commerce du bois et de la construction des infrastructures. Face à cette situation alarmante, le gouvernement a accepté en octobre dernier de s'inscrire au Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts dans les pays en développement (UN-REDD). En Indonésie, chaque année se sont entre 1 et 3 millions d'hectares de forêt qui disparaissent. La plantation de palmiers à huile en est en grande partie responsable. Le gouvernement a imposé depuis le 20 mai 2011, une interdiction sur deux ans de nouvelles concessions forestières et de nombreux producteurs d'huile de palme se sont dès lors implantés en Afrique de l'Ouest.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant