Les bonnets rouges et leurs émules ressoudent CGT et CFDT

le
4
FACE À LA MONTÉE DES BONNETS ROUGES, CGT ET CFDT SE RAPPROCHENT À NOUVEAU
FACE À LA MONTÉE DES BONNETS ROUGES, CGT ET CFDT SE RAPPROCHENT À NOUVEAU

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - La montée des extrémismes et la fronde des "bonnets rouges" bretons et de leurs émules contre l'écotaxe et la hausse de TVA ont ressoudé les dirigeants de la CGT et de la CFDT, dont le front s'était brisé après leur lutte commune contre la réforme des retraites de 2010.

Thierry Lepaon, Laurent Berger et leurs homologues de la CFTC, de la FSU et de l'Unsa se sont retrouvés lundi soir au siège de la CFDT pour tenter de surmonter leurs désaccords et de mettre au point une stratégie commune.

A les entendre mardi, les secrétaires généraux de la CGT et de la CFDT, qui échangeaient il y a peu des propos peu amènes par médias interposés, ont bel et bien décidé de jouer la carte du rassemblement, malgré un absent de taille, leur homologue de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly.

"Ça ne servirait à rien de faire semblant. Ce que nous voulons, c'est dépasser ce qui peut nous opposer ou ce qui a pu nous opposer", a déclaré Thierry Lepaon à France Info.

Contrairement à la CFDT, la CFTC et la CGC, la CGT et FO n'ont pas signé l'accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier dernier avec les organisations patronales sur la réforme du marché du travail.

Et contrairement à Jean-Claude Mailly, Laurent Berger ne manifestait pas mardi après-midi aux côtés de Thierry Lepaon lors d'une manifestation en forme de baroud d'honneur contre la dernière réforme des retraites, en fin d'examen au Parlement.

Mais le dirigeant de la CFDT a confirmé sur France Inter une volonté de rétablir les ponts avec la CGT pour constituer, avec la CFTC, la FSU et l'Unsa, une force de proposition dans quatre domaines: emploi, pouvoir d'achat, investissements, notamment au niveau européen, et fiscalité -sur laquelle le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a entamé lundi des concertations avec les partenaires sociaux.

CONTRE LES CORPORATISMES

"Nous voulons creuser ces sujets-là ensemble pour porter ensemble des propositions", a expliqué Laurent Berger. "Ce serait un peu innovant que les syndicats soient unis (...) pour porter ensemble des choses plutôt que de s'opposer."

Les cinq syndicats participant à la réunion de lundi soir lancent dans une déclaration commune une mise en garde contre le danger du développement des "corporatismes".

Ils avaient déjà montré leur volonté de ne plus se laisser déborder par des mouvements de type "bonnets rouges", samedi, en mobilisant ensemble plusieurs milliers de personnes dans quatre villes de Bretagne -Lorient, Morlaix, Rennes et Saint-Brieuc.

Ces organisations demandent aux responsables économiques et politiques, au patronat et au gouvernement "de prendre la mesure des mécontentements qui taraudent la société et d'y apporter des réponses" et elles s'engagent elles-mêmes à agir dans ce sens.

"Nous sommes là pour rassembler les salariés, ce qui n'est pas le cas des 'bonnets rouges'", a souligné sur France Info Thierry Lepaon. Pour lui, les "bonnets rouges" sont au contraire "des employeurs qui profitent d'un mécontentement social pour rassembler une partie de la population" contre l'autre.

Pour Laurent Berger, ce qui est visé "c'est d'abord la montée de mouvements poujadistes qui font croire que les intérêts des uns (les salariés) seraient aussi les intérêts des autres" (les patrons), ainsi que la montée d'un populisme synonyme d'extrême droite.

Les cinq organisations, rejointes par Solidaires, appellent à une mobilisation massive dès samedi lors de manifestations contre le racisme. Présidents et secrétaires généraux des six centrales syndicales manifesteront ensemble à Paris.

Le lendemain, chacun reprendra cependant sa liberté lors d'une manifestation pour une "révolution fiscale" à l'appel du Front de gauche, à laquelle le secrétaire général de la CFDT a d'ores et déjà annoncé qu'il ne participerait pas.

Edité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 26 nov 2013 à 22:52

    encore des nuls????

  • godardja le mardi 26 nov 2013 à 22:52

    Tous ces syndicats à la ramasse vont se ressouder en invoquant la lutte des classes et en traitant de poujadiste la révolte légitime des Bretons : c'est minable et scandaleux.

  • JERIKAE2 le mardi 26 nov 2013 à 22:25

    les privilegies et vendus aux politiciens se regroupent !ils ont peur

  • qsdfdsq le mardi 26 nov 2013 à 22:09

    alliance des syndicats des fonctionnaires contre le privé :