Les bonnes raisons de travailler dans l'économie sociale et solidaire

le
0
D'ici 2020, près de 600.000 emplois devraient être à pourvoir dans les associations, les mutuelles ou les fondations, selon une étude de l'Apec.

L'économie sociale et solidaire (ESS), dont la loi devait être adoptée jeudi soir en première lecture par le Sénat, représente un vivier d'emplois à pourvoir d'ici 2020 de l'ordre de 600 000 emplois (cadres et non cadres), en raison principalement des départs en retraite, révèle une étude de l'Apec publiée ce vendredi.

Aujourd'hui, 13% des cadres du secteur privé exercent dans l'économie sociale et solidaire, dont une grande majorité (environ 79%) au sein des associations. Le taux d'encadrement atteint par ailleurs 21% dans les mutuelles et 14% dans les associations. Le salaire médian brut annuel tourne autour de 35k¤, soit «un niveau légèrement en-dessous de celui du secteur privé (37,5 k¤)», indique l'Apec, précisant qu'au total, 80% des salaires sont compris dans une fourchette de 26 à 57,5 kS...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant