Les bonnes questions de la semaine européenne

le
0
Les bonnes questions de la semaine européenne
Les bonnes questions de la semaine européenne

Paris qui se déchire au Camp Nou, le Real qui dompte Naples, Wenger qui s'enfonce dans la crise et l'OL qui dresse la Roma en Ligue Europa, la semaine européenne a été riche en enseignements. Voilà les grandes questions, entre François Fillon et un terrain sans herbe.

1. Les Napolitains ont-ils mal géré leur effort, sur le terrain comme en tribunes ?


Mardi soir, à Naples, le match a démarré à 20h45. Rien d'anormal pour une soirée de Ligue des Champions. Sauf que les Napolitains ne font pas grand chose comme les autres, et que les fans avaient investi le San Paolo dès le milieu d'après-midi. À 17h30, les virages étaient déjà pleins, les drapeaux déjà déployés, les chants déjà entonnés. Et après une lente montée en puissance, le San Paolo était fin prêt à 20h45 pétante pour offrir un début de match assourdissant. Les joueurs, eux, ont tout donné dès la première seconde. Courses dans tous les sens, pressing furieux, présence asphyxiante, les hommes de Sarri ont voulu noyer le Real dès la première mi-temps. Un plan osé qui avait bien démarré, puisque le Napoli menait 1-0 en rentrant aux vestiaires. Mais une telle débauche d'énergie, ça se paye. Les joueurs napolitains ont vite commencé à tirer la langue, et Ramos a fini de leur couper les jambes en deux coups de boule. En tribunes, assommés, les fans se sont tus pendant toute la fin du match. C'est quoi déjà, la morale du lièvre et de la tortue ?


2. Marc-Antoine a t-il écrit J'ai tant besoin de toi en pensant à Arsenal et Koscielny ?


"J'ai tant besoin de toi, t'es mon amour à moi / J'ai tant besoin de toi, je t'en prie ne me quitte pas", s'époumonait Marc-Antoine dans son tube Tant besoin de toi. Un cri du c½ur poignant qui pourrait devenir l'hymne de la relation entre Laurent Koscielny et son club d'Arsenal. Après les matchs aller et retour contre le Bayern, une statistique hallucinante est apparue : en cumulé, avec Laurent Koscielny, Arsenal a gagné 2-1. Sans lui, ils ont perdu 9-1, ce qui donne le 10-2 cumulé sur les deux matchs. Sorti à la mi-temps au match aller à cause d'une blessure, et expulsé mardi soir à la cinquante-quatrième minute, le Français a donc joué 99 minutes au total

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant