Les bonnes pioches à faire en Belgique.

le
0
Les bonnes pioches à faire en Belgique.
Les bonnes pioches à faire en Belgique.

Ces derniers temps, quand la Belgique a fait parler d'elle, c'est surtout grâce aux stars de son équipe nationale pour laquelle aucun joueur du championnat belge n'a d'ailleurs joué une seule minute à la Coupe du monde. Pourtant, les résultats corrects des clubs belges en Coupes d'Europe ont offert un petit coup de projecteur à un championnat qui en a bien besoin. Et on peut dire qu'il y a de la réserve pour quelques compétitions européennes

  • Pour les adeptes du ventre mou
    Il ne faut pas se mentir, le championnat belge n'a dans l'ensemble pas un bon niveau. La meilleure preuve, c'est que le petit niveau affiché par Anderlecht depuis le début de la saison ne l'a pas empêché de se retrouver à seulement quatre points du leader brugeois. Les bons joueurs de ces équipes qui perdent quand même face à Anderlecht ne peuvent donc prétendre à plus qu'une équipe dans le ventre mou de la Ligue 1. Prenons par exemple le cas Abdoulay Diaby. Formé à Sedan, l'attaquant a rejoint Mouscron-Péruwelz l'année dernière, le voici désormais meilleur buteur du championnat (12) tout en ayant distribué cinq caviars. Rien ne peut assurer actuellement qu'il est au sommet ou qu'il va encore progresser, mais ça vaut sûrement la peine d'avoir avec soi un mec décisif une fois par match.

    En défense, ça fait deux-trois saisons que le Danois Alexander Scholz fait les beaux jours de Lokeren. Impeccable sur comme en dehors du terrain (le gaillard poursuit des études universitaires dans le même temps), Scholz suscite d'ailleurs les convoitises d'Anderlecht. Problème : le président lokerenois, Roger Lambrechts, bourré de fric, s'arrange pour que le salaire de ses ouailles les encourage à rester au Daknam. Enfin, pour ceux qui cherchent un ailier déroutant, il y a bien sûr Lior Refaelov. Arrivé à Bruges en 2011, l'Israélien a quand même mis du temps à s'adapter à la Belgique, enchaînant les gestes fous avec des absences interminables dans le jeu. Mais depuis août, ça y est, il virevolte, claque des buts (6 + 5 en Ligue Europa) et surtout offre des passes décisives à foison (10). En comptant deux années au moins d'adaptation, c'est le moment de le transférer, histoire qu'il soit efficace en France avant d'atteindre la trentaine.

    Alexander Scholz

  • Pour ceux qui misent sur les très jeunes
    Hans Vanaken est grand, droit et a un air assuré. À 22 ans, il n'a encore disputé qu'une soixantaine de matchs pour Lokeren en D1, mais rares sont ceux à...








  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant