Les bonnes affaires du maire de Tignes devant la justice

le
0
Olivier Zaragoza est accusé d'avoir profité de sa position pour s'enrichir en rendant constructible un terrain acquis trois ans plus tôt et revendu au prix fort. Son procès s'ouvre lundi à Albertville.

Des affaires trop belles pour être légales? C'est la question à laquelle le procès d'Olivier Zaragoza, qui s'ouvre ce lundi au tribunal correctionnel d'Albertville, devra répondre. L'homme, maire de Tignes depuis 2008, est poursuivi pour prise illégale d'intérêts. Au coeur de cette affaire: une opération d'investissement aussi rentable que discutable.

En 2005, Olivier Zaragoza acquiert un terrain de 4000m² pour une somme de 80.000 euros. Un prix très bon marché qui s'explique par le fait que l'endroit, en pente, n'est pas constructible. Sauf que, trois ans plus tard, l'homme est élu maire de Tignes. À la tête du conseil municipal, il fait modifier le Plan local d'urbanisme (PLU), afin d'autoriser des constructions sur son terrain. De quoi faire exploser son prix: l'investisseur revend son bien foncier pour une valeur de 1,2 million d'euros!

«La mairie, un levier pour ses propres affaires»

Une opération qui n'a pas manqué de déplaire à Bernard Reymond, son prédécesse

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant