Les bonnes affaires boursières de l'État actionnaire

le
0
Avec une hausse de 54 % depuis janvier, la question des cessions de ses participations pourrait ressurgir.

En 2012, le portefeuille de l'État actionnaire s'était montré moins performant que la Bourse: alors que le CAC 40 avait progressé de plus de 15 %, les entreprises cotées ayant l'État à leur capital avaient perdu 14 %. Avec des cours si bas, il n'était pas question d'évoquer des cessions de titres pour faire entrer de l'argent frais dans les caisses. La comparaison, cette année, est plus flatteuse. Et pourrait relancer le débat. Le rapport annuel de l'Agence des participations de l'État - cette petite équipe de Bercy, dirigée par David Azéma -, qui vient d'être publié, montre que la valeur du portefeuille coté de l'APE est passée en un an de 60,2 à 68,6 milliards d'euros. Soit une hausse de près de 14 %, en ligne avec celle enregistrée par l'indice CAC 40 (15 %).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant