Les bombardements US contre l'Etat islamique se sont intensifiés

le
0

WASHINGTON, 14 août (Reuters) - La campagne de bombardement des Etats-Unis contre l'Etat islamique s'est intensifiée en juillet parallèlement à la progression des forces kurdes dans les territoires tenus par les combattants islamistes en Syrie et aux préparatifs de l'offensive de l'armée en Irak, selon les données du Pentagone. Porte-parole du commandement central de l'armée américaine, Kyle Raines a déclaré que le nombre de bombes et de munitions utilisées dans le cadre de cette campagne avait bondi de 67% en juillet par rapport au mois précédent, passant de 1.686 à 2.829. Un responsable de la Défense s'exprimant sous le sceau de l'anonymat a précisé que la deuxième partie du mois de juillet avait été la période la plus intense de la campagne lancée il y a un an, à l'exception de deux semaines en septembre 2014 lors des premières interventions en Syrie. "Nous avons commencé à mener des opérations de plus grande ampleur fin juillet, ce qui a nécessité un plus grand nombre de munitions", a dit Kyle Raines. Au cours de cette période, les combattants kurdes en Syrie ont renforcé leur emprise sur des secteurs proches de la frontière avec la Turquie et ils ont commencé à s'avancer dans les territoires tenus par l'Etat islamique. Dans le même temps, les forces irakiennes ont lancé les préparatifs de l'offensive destinée à reprendre Ramadi, capitale de la province d'Anbar dans l'ouest de l'Irak. Selon des responsables de la Défense et des spécialistes des questions militaires, l'accroissement du nombre de bombes larguées dans cette campagne reflète aussi probablement une meilleure coordination entre les forces locales au sol qui désignent des cibles et l'armée américaine qui doit valider ces choix et diriger ses frappes. Les statistiques quotidiennes diffusées par le commandement central américain montrent que le nombre de sorties aériennes est resté relativement stable fin juillet. Cela donne à penser que les avions américains repéraient effectivement des cibles à bombarder et larguaient ainsi davantage de leurs munitions. (David Alexander; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant