Les boîtes noires élucident 90% des crashs d'avions

le
0
Alors que les boîtes boires de l'AF447 Rio-Paris viennent d'être retrouvées, lefigaro.fr revient sur quelques-unes des affaires où ces appareils ont permis de percer le mystère.

Obligatoires dans les avions depuis le début des années 60, les boîtes noires se sont révélé les alliées indispensables des enquêteurs lors des crashs aériens. «Lorsqu'un appareil est perdu corps et biens, à moins de trouver la pièce qui a cassé, la seule façon de découvrir ce qui s'est passé est d'analyser les boîtes noires», souligne Robert Galan, expert en aéronautique (1). «Dans 90% des cas, les enregistreurs de vol révèlent la cause de l'accident. On a dans l'histoire de l'aviation des dizaines et des dizaines d'exemples».

Robert Galan se souvient notamment de deux accidents survenus en 1994 dans lesquels l'enregistreur des données de vol et l'enregistreur de conversations dans le cockpit ont donné le scénario. Le 23 mars, un appareil de la compagnie russe Aeroflot reliant Moscou à Hong-Kong chute en pleine taïga sibérienne, tuant les 75 passagers et membres d'équipage à bord. Pendant quinze jours toutes les pistes - terroriste, avarie technique, col

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant