Les boîtes noires du vol MH17 remises à la Malaisie

le
2
LES BOÎTES NOIRES DU VOL MH17 REMISES À LA MALAISIE
LES BOÎTES NOIRES DU VOL MH17 REMISES À LA MALAISIE

par Anton Zverev et Peter Graff

DONETSK Ukraine (Reuters) - Les corps des victimes du vol MH17 ont été transportés dans une ville sous contrôle de Kiev et les boîtes noires de l'avion de Malaysia Airlines, remises à des Malaisiens, vont être analysées dans un laboratoire britannique.

A Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères étudiaient mardi l'éventualité de nouvelles sanctions contre Moscou.

Le train de cinq wagons réfrigérés contenant les corps de quelque 200 victimes est arrivé mardi dans l'enceinte d'une usine d'armement de Kharkiv, où les corps devaient être chargés à bord d'un avion militaire qui prendra la direction des Pays-Bas.

Les Pays-Bas, qui ont perdu 193 ressortissants sur les 298 passagers et membres d'équipage tués, ont pris la tête des opérations d'identification des victimes et ont tenu à ce que les expertises médico-légales aient lieu sur leur sol.

Le transfert des corps aux Pays-Bas n'aura sans doute pas lieu avant mercredi, a indiqué un porte-parole de l'équipe néerlandaise de médecins légistes envoyée sur place.

La Malaisie, qui s'était attirée les foudres de sa population pour son attitude attentiste après la destruction de l'avion de ligne qui effectuait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur, a annoncé mardi être à l'origine de l'accord des séparatistes concernant le transfert des corps en territoire contrôlé par Kiev.

Les autorités malaisiennes ont également obtenu des séparatistes pro-russes qu'ils leur transmettent les boîtes noires de l'appareil.

Remises à des experts malaisiens à Donetsk, aux premières heures de la journée, par le chef séparatiste Alexandre Borodaï, elles vont être envoyées en Grande-Bretagne pour y être analysées par un laboratoire homologué par l'OACI (Organisation de l'aviation civile internationale.

LE SECTEUR DE LA DÉFENSE RUSSE VISÉ

Sur le plan diplomatique, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne réunis à Bruxelles étudiaient mardi la possibilité de prendre des sanctions contre la Russie dans les secteurs de la défense et des capitaux si Moscou ne coopérait pas à l'enquête sur l'origine du crash, ont déclaré des diplomates.

Les ministres ont renvoyé d'autre part à jeudi l'adoption éventuelle de sanctions contre de nouvelles personnalités russes, ont déclaré des diplomates.

"Il n'y aura pas de noms (ajoutés à la liste des personnes visées) en vue de sanctions aujourd'hui", a dit à Reuters un diplomate européen. "La Commission européenne proposera (pour discussion) de nouveaux noms jeudi", a-t-il ajouté.

Les ministres européens des Affaires étrangères se réunissaient sous la pression des appels répétés de Washington et de grandes puissances européennes telles que Londres et Berlin à de nouvelles mesures de rétorsions contre la Russie. [ID:nL6N0PX3GH]

Plusieurs autres chefs de la diplomatie ont appelé de leurs voeux un embargo sur les armes russes afin d'endiguer l'afflux d'équipement militaire, notamment de missiles sol-air de même type que celui soupçonné d'avoir abattu l'avion de ligne.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a déclaré mardi que bien que Berlin souhaite la poursuite du dialogue diplomatique, un durcissement des sanctions contre la Russie était nécessaire. [ID:nL6N0PX1WN]

Les Etats-Unis et l'Ukraine accusent les séparatistes pro-russes d'avoir abattu l'avion avec l'aide de Moscou. La Russie a nié être impliquée.

L'Association internationale du transport aérien (Iata) a appelé mardi les gouvernements à prendre leurs responsabilités pour réévaluer les modalités de détermination du risque aérien. [voir ID:nL6N0PX2WQ] La question du survol des zones de guerre a été soulevée par la destruction du vol MH17 et les compagnies aériennes Emirates et Lufthansa ont appelé à la tenue d'un sommet international pour discuter de l'évaluation des risques.

Sur le terrain, en Ukraine, des combats ont eu lieu mardi aux abords de la ville de Lissitchansk, à 130 km au nord-est de Donetsk, a dit Andriy Lissenko, porte-parole du Conseil de sécurité ukrainien. Les troupes de Kiev ont par ailleurs repris la ville de Severodonetsk, dont les séparatistes ont reconnu la perte.

(avec Justyna Pawlak et Adrian Croft; Agathe Machecourt pour le service français, édité par Eric Faye)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2801849 le mercredi 23 juil 2014 à 11:55

    @delapor4 Parfaitement exact ! Le maillon fort et en même temps le talon d'Achille des USA est le dollar ! PLus de dollar comme monnaie de reverve mondiale = plus de porte avions, plus de base usa en Allemagne, Italie, japon, Corée du sud....plus de pillage mondiale des USA....et surtout plus de CIA, première organisation criminelle mondiale...

  • delapor4 le mardi 22 juil 2014 à 23:08

    "Depuis 2001, régulièrement, un événement dramatique provoque une accélération de l’Histoire qui profite à l’agenda américain. Pourquoi ? La réponse est évidente. Pour sauver les suprématies monétaire et géopolitique américaines et faire ainsi échec au nouveau monde multipolaire. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas voir !" (Aymeric Chauprade le 22 juillet 2014)