Les boissons énergisantes favoriseraient l'alcoolisme

le
0
Prisées par les jeunes, ces sodas sont accusés de masquer les effets de l'ivresse et de conduire à une plus grande consommation d'alcool.

C'est devenu un cocktail classique dans les bars et les boîtes de nuit : vodka-Red Bull, du nom du leader mondial des boissons énergisantes. Une canette de ce soda contient l'équivalent d'une tasse à café de caféine, ce qui en fait un met prisé par les étudiants qui cherchent à «tenir» en soirée ou, une fois la fête passée, récupérer plus rapidement. Déjà accusé de nuire à la santé, sans que cela ait été prouvé, ce type de boisson est aujourd'hui soupçonné de favoriser la dépendance à l'alcool, confirme une étude américaine.

Des chercheurs de l'Université du Maryland et de l'université John Hopkins ont suivi pendant un an 1097 étudiants âgés de 20 à 23 ans. Au cours de leur étude, à paraître en février dans Alcoholism : Clinical and experimental research, ils ont classé les individus en trois catégories : les gros consommateurs de boissons énergétiques, qui en prenaient au moins 52 jours par an, soit au moins une fois par semaine (10%) ; les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant