Les blindés d'Assad à l'assaut de Homs

le
0
Sur les quatre journalistes pris au piège des combats, seul le Britannique Paul Conroy a gagné le Liban.

Pris au piège des combats avec ses compagnons depuis plus d'une semaine, le photographe britannique Paul Conroy a réussi à quitter Homs encerclée et pilonnée par l'armée syrienne, pour arriver mardi matin à Beyrouth.

Utilisant les périlleuses voies clandestines par lesquelles la poignée de reporters étaient entrés dans la ville, le photographe du Sunday Times a pu passer la frontière libanaise sain et sauf. Il a été pris en charge par l'ambassade de Grande-Bretagne à Beyrouth. Mais l'incertitude demeurait mardi soir quant au sort de ses trois compagnons: notre collaboratrice Édith Bouvier et son photographe William Daniels, ainsi que le journaliste espagnol d'El Mundo, Javier Espinosa.

Paul Conroy, 47 ans, avait été blessé dans le bombardement qui avait tué le 22 février dernier Marie Colvin, journaliste américaine au Sunday Times, et le photoreporter français Rémi Ochlik. Édith Bouvier avait elle aussi été blessée dans les mêmes circonstances.

La nouvell

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant