Les Bleus repartent du bon pied

le
0
Les Bleus repartent du bon pied
Les Bleus repartent du bon pied

Rentrée réussie ! Voire parfaite. Dans un match d'abord joyeux et ouvert, puis plombé par les changements et l'ennui, les Bleus réalisent une petite sensation en s'imposant avec réalisme en Italie, un soir où les adversaires devaient convaincre leur nouveau sélectionneur. Les Bleus demeurent sur les standards de l'Euro, avec des entrées ou des retours réussis, dont celui de Kurzawa, auteur en moins d'un mois de quatre buts, trois avec Paris et son premier en A au bout de la troisième cape. On respecte Patrice Evra mais il n'en était pas là à ce moment-là de sa carrière.

 

Même si rien n'annonce le combat de mardi en Biélorussie, avec ses allures de piège et le parfum de la compétition, les Bleus semblent prêts, l'Euro avalé. Ils traversent l'été avec la même envie. Le 4-3-3, qui ne favorise pas Griezmann, reste une affaire temporaire, jusqu'au retour de Sissoko à Borisov, a priori. « On a su bien défendre et faire mal », résume le sélectionneur national.

 

A un train d'enfer

 

Il y a encore du boulot, évidemment. Varane était si heureux de retrouver l'équipe de France qu'il a fait cadeau de son marquage à Graziano Pellè, Matuidi s'est géré pour son premier match débuté de la saison et Pogba, sous les sifflets constants d'une Italie qui le regrette donc, a vraiment donné une dimension amicale à son investissement du jour même s'il est impliqué sur deux des trois buts.

 

Pour les attaquants, la soirée ne peut rester ordinaire. Giroud, pas titulaire à Arsenal en ce moment -- reprise ou choix ? -- s'est encore retrouvé au bon endroit au bon moment et Martial se souviendra toute sa vie de son premier but en sélection. Parfois, c'est contre Malte ou le Luxembourg. Là, c'était devant Buffon, la légende, et le Mancunien a le droit d'encadrer la photo dans sa chambre. Surtout après son mois de juin raté. « Lui comme moi, on attendait plus de l'Euro, je lui ai dit, développe Deschamps. Il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant