Les Bleus rallument la flamme

le
0
Les Bleus rallument la flamme
Les Bleus rallument la flamme

Lundi, l'altitude va monter aux Pays-Bas et les Bleus sont prêts pour le choc, aux allures de petite finale de ce groupe A entre les deux prétendants à la qualification directe pour le Mondial 2018. Il faudra juste éviter les entames catastrophiques et supporter un combat beaucoup plus intense que celui proposé par la Bulgarie, sympathique deuxième division du football européen. Les hommes de Danny Blind ont gagné (contre la Biélorussie), ceux de Deschamps aussi, sur le même score : place à la grande explication !

 

Il restait un temps additionnel au cauchemar de 1993. Cinq bonnes minutes encore de prolongation du supplice de Kostadinov, bourreau du rêve américain au Parc des Princes un 17 novembre, en éliminatoires de la Coupe du monde aux Etats-Unis quelques mois plus tard. Et dans le rôle du Ginola d'aujourd'hui, un Sagna qui provoque un pénalty bizarre qu'Aleksandrov transforme dans la stupeur et le tremblement. Tout le monde s'est regardé, perdu, sauf les Bleus qui se sont relancés avec trois tirs cadrés et autant de buts. A la pause, la Bulgarie était donc cette sélection qui venait d'encaisser son 17e but en trois rencontres et demie. La défense bulgare, c'est le saut dans le vide sans parachute.

 

Sans leadeur désigné, leur simple talent offensif a remis les Bleus à l'endroit, les trois joueurs les plus menaçants du quatuor de devant prenant le contrôle du match, les deux G (Gameiro et Griezmann) et Payet donc. Ce France - Bulgarie montre que les deux attaquants de l'Atlético Madrid exportent en sélection leur complicité naissante en club.

 

Gameiro a éteint le débat étrange sur son niveau international, l'affaire n'étant pas une question de statistiques ou d'âge mais de vécu. La carrière de l'ancien Parisien et ses trophées en Ligue Europa plaident pour lui. Avec un doublé, il est le grand gagnant de la semaine et, en toute logique, remet en jeu son titre dès lundi à Amsterdam. « Il a été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant