Les Bleus ne doivent pas prendre froid

le
0
Les Bleus ne doivent pas prendre froid
Les Bleus ne doivent pas prendre froid

Didier Deschamps est bien le seul à se satisfaire de la fraîcheur ambiante à Porto Alegre. Dans le sud du pays, il fait froid. Enfin plus froid qu'ailleurs. Car on l'avait presque oublié sous le soleil de Ribeirao Preto, c'est l'hiver ici. Avec une bonne quinzaine de degrés de moins que dans leur camp de base, les Bleus devraient être plus dynamiques dimanche et récupérerons mieux. Mais ça fait quand même bizarre que le premier cadeau reçu de la part des organisateurs soit un châle pour se protéger du froid. Car en plus, la FIFA a eu la bonne idée de déclencher une climatisation incontrôlée dans la salle de presse, rendant ce déplacement un peu plus glacial encore. Si la climatisation est au top, le reste ne l'est pas forcément. On devrait travailler tard encore cette nuit pour mettre le dernier coup de pinceau dans le stade. Les fils électriques traînent encore partout, sans parler des médias et des volontaires accrédités qui doivent partager les abords de l'enceinte avec les engins de chantiers et les ouvriers. De quoi faire grincer des dents du côté de la FIFA? A 24 heures de France-Honduras, on pourra jouer dans de bonnes conditions, mais cela ne fait pas très sérieux. France-Honduras, parlons-en justement. Alvarez Copan, de la télé hondurienne, estime que sa sélection n'a normalement aucune chance de faire un résultat contre nos Bleus. Mais il pense aussi que si son équipe y arrive, ce ne sera pas forcément qu'en taclant à tout va et en imposant un défi physique. Remontés après un reportage de Canal+ au titre incompris par le peuple, « les Misérables », les Honduriens ne sont pas seulement des bouchers du football, comme l'a justement rappelé Didier Deschamps. Thierry Marczaleck, chargé de la vidéo chez les Bleus, nous avait confiés avoir observé et détaillé de nombreux matchs des joueurs d'Amérique Centrale. Ces vidéos peuvent être consultées à tout moment par les Bleus dans leur hôtel. Le programme n'a pas dû trop leur plaire, puisqu'à part Figueroa, ils n'étaient pas capables de citer le nom de leurs adversaires. Une faute de goût qu'il ne faudra pas payer dimanche. En attendant, la cote d'Antoine Griezmann est remontée en flèche samedi. A la force de Giroud, Deschamps pourrait préférer l'explosivité et la finesse du joueur de la Real Sociedad. Un choix surprenant tant l'entente entre Benzema et Giroud semblait s'améliorer. On saura dimanche sur le coup de quinze heures, heure locale, si ce choix est bien validé. En attendant les Bleus devront veiller à ne pas prendre froid lors de leur voyage à Porto Alegre. Au sens propre comme au figuré. Sinon la suite de la compétition pourrait devenir très chaude...De notre envoyé spécial à Porto Alegre

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant