Les Bleuets. Domenech : «On se dit que Kurzawa est débile»

le
0
Les Bleuets. Domenech : «On se dit que Kurzawa est débile»
Les Bleuets. Domenech : «On se dit que Kurzawa est débile»

Raymond Domenech n'a pas hésité à sortir la sulfateuse pour critiquer le malheureux Layvin Kurzawa. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France A et des Espoirs a accordé une interview mercredi au Monde, au lendemain de la déroute des Bleuets mardi en Suède (4-1) en barrage de qualification pour l'Euro 2015, dans laquelle il égratigne le «comportement» du latéral gauche de l'AS Monaco.

«Même quand on joue contre des équipes comme les Iles Feroé, les matches ne se jouent pas sur le talent individuel, mais sur un état d'esprit. Quand on voit le comportement de Kurzawa, on se dit qu'il est débile, on se demande où il a mis son cerveau», explique Domenech. À la fin d'un match où on l'avait peu vu, le défenseur monégasque a marqué à la 87e minute (à ce moment là, à 3-1, les Bleuets sont qualifiés) et a chambré ses adversaires, la main en visière dans une sorte de salut militaire.

Sans doute une image qui suivra longtemps Kurzawa... pic.twitter.com/j1wZ6liItY"-- Le Parisien - Sports (@LeParisienSport)-- Octobre 2014

Mais dans la minute qui a suivi, les Français ont pris un quatrième but synonyme d'élimination pour l'Euro Espoirs. Les jeunes Suédois ont repris le geste du Monégasque pour parader devant les quelque 3000 spectateurs, puis ont inondé les réseaux sociaux en posant façon Kurzawa.

Kurzawa se moquait des Suédois après son but en faisant ce geste. Qualifiés, les Suédois chambrent le Français... pic.twitter.com/SXRgcEhALR""-- Le Parisien - Sports (@LeParisienSport)-- Octobre 2014

«Ce n'est pas parce qu'ils jouent dans des grands clubs qu'un match est gagné d'avance. On a beau leur expliquer, leur rabâcher l'importance de la détermination dans ces matches-là... Ça en devient fatigant», conclut l'ancien sélectionneur. A la tête Espoirs, il avait emmené la génération 1979-1980 en finale de l'Euro 2002. Ses joueurs avaient à l'époque perdu contre la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant