Les biotechs attirent à nouveau les capitaux

le
0
En France, les entreprises du secteur ont engrangé près de 500 millions d'euros en 2010.

Est-il devenu facile pour une start-up de la santé de trouver des fonds ? Oui, si l'on se réfère aux résultats du panorama annuel du secteur, présenté mercredi à Lyon par France Biotech, à l'occasion du salon Biovision. «Le capital-risque n'est pas mort», s'est félicité André Choulika, président de France Biotech.

Après le creux de 2008 et 2009, les fonds attribués de cette façon aux jeunes entreprises ont triplé l'an dernier, passant de 65 à 198 millions d'euros. C'est un ­investissement qui rapporte, ­insiste André Choulika. De 2005 à 2010, «une opération sur deux a été rentable».

Le capital-risque se porte d'autant mieux que les sorties par le biais de la Bourse ont repris. Il y a eu l'an dernier sept cotations en France, contre deux dans le reste de l'Europe. Certes, le montant moyen des opérations s'est réduit à moins de 15 millions d'euros par entreprise, soit près de deux fois moins qu'en 2007, une année particulièrement faste. Quant aux p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant