Les bijoux volés au Carlton devraient être remboursés

le
0
INTERVIEW - Si les conditions de sécurité imposées par l'assureur ont été prises, les 103 millions d'euros de bijoux volés au joaillier Leviev devraient être couverts par l'assureur.

Une entrée sans effraction par une porte-fenêtre donnant sur la terrasse. Des agents de sécurité non armés et un départ sans heurt avec un butin de 103 millions d'euros. Les conditions dans lesquelles ce qu'il est désormais convenu d'appeler le «casse du siècle» , posent question. Jacques Lemoine, directeur du département Fine Arts chez le courtier Gras Savoye fait le point sur les contrats d'assurances et les devoirs des assurés.

Lefigaro.fr - Est-ce que ce type d'exposition de joaillerie requiert un contrat d'assurance spécifique?

Jacques Lemoine: Elle ne requiert pas forcément un contrat spécifique mais plutôt une extension du contrat appelé «globale bijoutier» et qui couvre l'exposition des bijoux dans le magasin. Il est possible par un avenant d'étendre la garantie à d'autres lieux d'exposition. Le joaillier informe son assureur de son intention par le biais de son courtier. L'assureur fixe alors le montant des primes - plutôt élevées - et impose les conditions de sécurité à respecter. Elles peuvent être très strictes.

Porte-fenêtre non fracturée, agents de sécurité non armés. Peut-on parler de laxisme dans les mesures de sécurité de l'exposition, et l'assureur pourrait-il refuser le remboursement?

Tout le monde fait le même constat: celui de la porte entrouverte et de l'homme qui entre au bon moment. Mais on ne peut pas parler de laxisme pour autant, surtout parce qu'on ne connaît pas les conditions de sécurité imposées par l'assureur. En ce qui concerne les agents de sécurité non armés, cela peut tout à fait être un choix en vue d'éviter un bain de sang. Il est légitime de se dire qu'épargner des vies humaines est plus important que des millions d'euros.

Le bijoutier va-t-il être remboursé?

A première vue oui, car il s'agit d'un vol à main armé, la garantie contre ce type d'agression est acquise dans tous les contrats. Ensuite, l'assureur a pu exiger des mesures de sécurité qui peuvent ne pas avoir été prises.

Quand auront lieu les remboursements?

Les assureurs laissent la police travailler et ne participent pas à l'enquête. Ils ne procèdent pas non plus à leurs propres investigations. Au bout d'un ou deux mois de recherche, la police est en mesure de donner un avis sur l'issue de l'enquête. Si elle estime que les bijoux ont peu de chance d'être retrouvés, l'assureur rembourse l'assuré.

L'hôtel où avait lieu l'exposition peut il être inquiété?

A priori non, car il n'a fait que mettre une salle à disposition. Lors d'une exposition, il y a plusieurs contrats d'assurance. Celui qui lie la compagnie au bijoutier, celui qui lie le bijoutier à l'hôtel et enfin celui qui lie l'hôtel à la compagnie d'assurance. Tout dépend des exigences de sécurité qui ont été négociées dans chacun de ces contrats.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant