Les banquiers centraux, ces pompiers pyromanes

le
18
Mario Draghi a sauvé l'intégrité de la zone euro en promettant de faire tout ce qui est nécessaire pour préserver la monnaie unique en 2012. Depuis l'Italien a lancé en 2015 un quantitative easing censé lutté contre la déflation.
Mario Draghi a sauvé l'intégrité de la zone euro en promettant de faire tout ce qui est nécessaire pour préserver la monnaie unique en 2012. Depuis l'Italien a lancé en 2015 un quantitative easing censé lutté contre la déflation.

« La crise de 2007-2008, une aimable répétition avant un nouvel accident encore plus dévastateur encore » ? C'est le cri d'alarme que lancent le patron de la recherche économique de la banque Natixis, Patrick Artus, et la journaliste Marie-Paule Virard dans leur dernier ouvrage*. Et lorsque cela arrivera, il faudra blâmer les banquiers centraux. Ceux-là mêmes qui avaient éteint l'incendie après la chute de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers. Érigés au rang de quasi-rock-stars, Janet Yellen (États-Unis), Mario Draghi (zone euro), Mark Carney (Angleterre) et leurs homologues se sont mués en pyromanes.

En continuant à déverser des flots de liquidité dans le système financier plus de sept ans après l'éclatement de la crise, ils alimentent des bulles au potentiel dévastateur. Incapables de faire baisser davantage le coût d'emprunt de l'argent, leur taux d'intérêt ayant déjà été abaissés à zéro, ils se sont lancés en territoires inconnus en rachetant massivement de la dette (obligations publiques ou privées) sur les marchés financiers, en échange de création monétaire. Jusqu'à injecter 20 000 milliards de dollars dans le système ! Une politique au nom barbare de « quantitative easing », qui n'est rien d'autre qu'une version moderne de la bonne vieille « planche à billets ».

Des résultats décevants

L'intention est louable. Gavées de liquidités, les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le jeudi 14 jan 2016 à 09:29

    pendant ce temps, ils achètent tous de l'or par tonnes mais c'est secret...

  • scheyde1 le jeudi 14 jan 2016 à 09:22

    Avec des taux d'intérêts à 0 %, vous pouvez tenir indéfiniment. Si vous me donner demain un milliard à 0 % à vie; je pourrai vivre ainsi que mes générations futures, une éternité.

  • scheyde1 le jeudi 14 jan 2016 à 09:18

    Je ne comprends pas : les Japonais ont un endettement de 230 % du PIB et pourtant ils n'ont que 3% de chômeurs. comprenne qui pourra.

  • scheyde1 le jeudi 14 jan 2016 à 09:13

    Votez Mélenchon ; ce Monsieur ose dire que les dettes n'existent pas, que c'est une affaire purement politique.

  • M3408154 le jeudi 14 jan 2016 à 09:02

    Pourrait t-on mettre en place des taux négatifs pour tous les acteurs, y compris les particuliers, des taux de prise en pension: à chacun le choix d'épargner ou de consommer en mettant dans la balance les taux d'épargne et les taux d'inflation.

  • indyta le jeudi 14 jan 2016 à 08:57

    bandes de taucards!

  • indyta le jeudi 14 jan 2016 à 08:57

    ah le liberalisme,le libre echange sans contraintes,(heu ca c est pour les otres!!)cette vertu ...

  • indyta le jeudi 14 jan 2016 à 08:42

    tous ces elus,reconnaissent,comme un chateau de cartes qui s ecroule, un jour, qu ils se sont trompés..ah bon!!on avait donc raison?(la populace)

  • indyta le jeudi 14 jan 2016 à 08:41

    de toutes facons,il n y a pas a se reveiller maintenant!il faut etre aveugle pour ne pas constater de visu,qu ils sont a coté de la plauque, ou qu ils nous ont trahi,depuis des années!!ou est la prosperite promise???

  • indyta le jeudi 14 jan 2016 à 08:40

    ils ont vendu leurs peuples!et des cret.ins leur deroulent encore le tapis rouge.