Les banques traditionnelles face aux fintech

le
0

En quelques années seulement, les Fintech ont bouleversé le marché de la finance. Face à ces start-up innovantes, les banques traditionnelles doivent repenser leur « business model ».

Un secteur en effervescence

Les Fintech, ces start-up utilisant la technologie pour lancer des services bancaires et financiers novateurs, ont le vent en poupe. Face aux mastodontes de la finance, elles affichent clairement leur ambition de révolutionner le marché, en proposant de nouveaux moyens de paiement, mais aussi des solutions de crédit, d'épargne et même de gestion du patrimoine. Elles ont toutes en commun de placer le client au centre de leur attention, leur proposant des services pratiques, rapides et à moindres frais.

Une réelle menace pour les banques ?

Entre 2010 et 2015, les investissements dans les Fintech ont été multipliés par 10 à l'échelle mondiale, passant de 1,8 milliard de dollars à 19 milliards de dollars. Une progression fulgurante qui témoigne de l'intérêt que suscitent ces jeunes pousses. Malgré ces chiffres, les Fintech sont loin de représenter une menace sérieuse pour la pérennité des banques traditionnelles. En comparaison, la seule Bank of America a dégagé 16 milliards de dollars de bénéfices nets en 2015.

Une adaptation nécessaire

Si les banques traditionnelles ne risquent a priori pas de disparaître face aux Fintech, elles vont cependant devoir s'adapter pour rester compétitives face à leurs nouveaux concurrents, qui cassent les prix. Les grands établissements s'intéressent, d'ailleurs, de très près à ces start-up, plusieurs d'entre eux ayant déjà racheté ou investi dans des Fintech.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant