Les banques tirent le Dow Jones, Apple plombe le Nasdaq

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Le Dow Jones et le S&P 500 ont progressé mercredi à Wall Street, à la faveur notamment de la bonne tenue des valeurs financières, mais le Nasdaq a été handicapé par l'action Apple, qui a chuté de 6,43% à 538,79 dollars, son recul quotidien le plus marqué depuis le 17 décembre 2008.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,64%, soit 82,71 points, à 13.034,49 points. Le S&P-500, plus large, a pris 2,23 points, soit 0,16%, à 1.409,28 points. Le Nasdaq Composite a en revanche reculé de 22,99 points (-0,77%) à 2.973,70 points.

Les échanges ont toutefois été volatils au cours de la journée, le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, ayant même été dans le rouge en séance.

Le titre Apple, plus importante capitalisation boursière américaine sans pour autant faire partie du Dow Jones, accuse un recul de plus de 22% depuis un plus haut historique atteint fin septembre.

Les intervenants de marché notent toutefois qu'une hausse de fin d'année est encore possible au gré de l'évolution du dossier crucial du "mur budgétaire" aux Etats-Unis.

"Il y a toujours un intérêt psychologique à entrer sur le marché (...) les investisseurs restent convaincus qu'un accord sur le "mur budgétaire" va être trouvé", a souligné John Brady, directeur général de R.J. O'Brien & Associates.

Depuis la réélection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis le 6 novembre, la tendance à Wall Street est presqu'exclusivement dictée par les négociations visant à éviter le "mur budgétaire".

Cette expression ("fiscal cliff") recouvre la coïncidence, en début d'année prochaine, entre la fin des exonérations fiscales décidées sous George Bush et prolongées pour deux ans en 2010 et la mise en oeuvre de coupes automatiques dans les dépenses publiques prévues par l'accord de 2011 sur le relèvement du plafond de la dette.

Selon les estimations du Congressional Budget Office, l'organisme parlementaire bipartisan de contrôle des finances publiques, si aucun accord n'est trouvé, cette combinaison de hausses d'impôts et de baisse des dépenses estimée au total à 600 milliards de dollars pourrait faire replonger les Etats-Unis dans la récession.

Barack Obama a redit mercredi qu'un accord bipartisan avec le Congrès pour éviter le "mur budgétaire" ne serait possible que si le camp républicain acceptait des hausses d'impôts pour les plus aisés, auquel cas un arrangement serait envisageable d'ici une semaine.

Selon les acteurs de marché, le plongeon de l'action Apple peut s'expliquer de différentes manières, dont un article d'un cabinet d'études disant que le géant de l'électronique perdait des parts de marché dans le segment des tablettes.

Apple doit "frapper un nouveau grand coup pour approcher à nouveau les 700 dollars (...) sans cela, la confiance pourrait petit à petit s'étioler (...) nous pourrions voir le début d'une tendance sur le long terme", a déclaré Brian Battle, chargé du trading chez Performance Trust Capital Partners.

Dans le secteur financier, le titre Citigroup a bondi de 6,32% à 36,46 dollars après que la banque a annoncé la suppression de 11.000 emplois, soit près de 4% de ses effectifs, dans le cadre d'"actions de repositionnement" destinées à réduire ses coûts et à améliorer son efficacité.

L'action de l'assureur Travelers a gagné 4,92% à 74,00 dollars après que le groupe a estimé à environ 650 millions de dollars après impôts sa perte nette liée à l'ouragan Sandy.

L'action du groupe américain Freeport-McMoRan Copper & Gold Inc a dégringolé de 15,96% à 32,17 dollars après l'annonce du rachat de Plains Exploration & Production et de McMoRan Exploration dans le cadre de deux opérations distinctes pour un montant total de neuf milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) en numéraire et en actions.

Le nouvel ensemble sera présent à la fois dans l'or, le pétrole et le gaz naturel. Sur une base pro forma, près des deux tiers de son bénéfice d'exploitation proviendront en 2013 de ses activités minières, le reste provenant du pétrole et du gaz.

Le titre Plains Exploration a bondi de 23,44% à 44,50 dollars et celui de McMoRan de 87% à 15,82 dollars.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant