Les banques systémiques mieux régulées

le
0
Réclamer plus de capital à ces banques n'est que l'une des options évoquées par les régulateurs.

Mi-2001, le Conseil de stabilité financière (CSF) arrêtera la liste des institutions systémiques globales (Global Systemically important financial institutions, ou G-SIFIs), c'est-à-dire des plus grandes banques multinationales dont la faillite créerait un risque majeur de perturbation pour l'ensemble du système financier. Le rapport d'étape produit par le CSF sur le sujet a été validé par le G20 de Séoul.

L'Europe continentale n'était pas très chaude à l'idée de cette liste. Le principe ne plait guère à certains régulateurs, dont la Banque de France, tant il risque de figer un échantillon alors que le risque systémique est loin d'être statique. Trois critères devraient définir les SIFIs : leur taille, leur interconnexion avec le reste du système, leur «substituabilité» par d'autres acteurs.

Le principe d'une catégorie systémique à l'intérieur du système financier étant posé, reste à savoir ce qu'on lui impose. L'Europe continentale s'inquiétait d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant